podcast

« Un cabinet est structuré comme une entreprise »

Un cabinet est structuré comme une entreprise

Niçois, sportif avec un esprit scientifique, Grégoire Zeitoun s’était prédestiné à faire carrière dans la médecine. Pourtant, une fois lancé, il ne s’y est pas retrouvé.

Puis, il s’est jeté dans le milieu du droit sans réelle grande conviction, mais simplement avec l’idée que (comme beaucoup) finalement, « le droit ça mène à tout ». Il a directement su que c’était fait pour lui.

En réalité, il considère que la vocation est un aspect primordial dans une vie. Comment embrasser un métier dans lequel l’esprit et l’âme ne sont pas tous les deux passionnés par l’exercice ?

Grégoire Zeitoun nous explique que la vie est faite d’occasions à prendre.

« A un moment j’ai dû choisir et j’ai penché vers le droit des sociétés corporate et M&A »

Il évoque en ce sens sa rencontre avec un avocat d’EY qui fût très déterminante. Alors qu’il était encore en DEUG à la faculté de droit à Nice, il l’encourage vivement d’aller suivre le Magistère des DJCE à Montpellier, déjà très côté à l’époque.

Conscient du niveau très élevé du cursus, Grégoire se donne à son maximum. Il finit 2ème de sa promo et est accepté à Montpellier.

C’est à partir de là que tout commence. Aujourd’hui, il en parle comme de trois belles années dans lesquelles il a pu réellement s’immerger dans la culture du droit contractuel.

Sa scolarité se solde avec sa montée à Paris pour son stage de fin d’études chez DS Avocats, cabinet au sein duquel il deviendra collaborateur à l’issue de celui-ci.

Les conditions de travail

Grégoire Zeitoun nous explique que ses premières années d’exercice, il les a vécues sans vraiment se poser de questions. Mais pour lui, il est nécessaire de recontextualiser :

En 2004, la culture de l’entreprise est très prenante, travailler tard le soir est la norme, faire la distinction entre vie personnelle et vie professionnelle est compliqué. On est dans la période des débuts de l’explosion d’internet, où le marché de l’emploi tendait vers l’employeur. Tout cet environnement créait un rapport au travail complètement différent de celui que l’on peut avoir aujourd’hui.

Ainsi donc, les problématiques n’étaient pas les mêmes.

« Quand tu es bien formé, demain t’es un bon associé »

Les stages dans une carrière d’avocat sont primordiaux. En effet, ils permettent d’une part de vous donner une certaine prestance : lors de vos premières années en tant que collaborateur, les employeurs se feront une image de vous à travers ces premières expériences.

Mais en plus, les stages sont extrêmement formateurs et bien souvent d’ailleurs, ils débouchent sur la première collaboration.

« Un cabinet est structuré comme une entreprise »

Il nous explique qu’il existe différents types de cabinets. En effet, un cabinet de trois membres n’a pas les mêmes problématiques, les mêmes enjeux et ne va pas élaborer les mêmes stratégies qu’un cabinet de 300 collaborateurs.

Les gros cabinets ont des personnes qui sont chargées de tâches diverses pour développer le cabinet. Par exemple, de la création de contenu sur les réseaux sociaux ou sur le site internet. Personnes qui n’existent pas toujours dans les plus petits cabinets.

Tous les cabinets n’ont pas les mêmes spécificités, les mêmes problèmes ni les mêmes objectifs.

Il reste tout de même une visée en commun : tout l’enjeu d’un avocat est de « structurer pour arriver à déléguer ». Il faut faire accepter au client l’intervention de plus jeunes en fonction des tâches qui sont requises.

Grégoire donne l’exemple des profils seniors qui seront souvent plus déterminants sur la négociation.

Cette stratégie a pour but d’être plus efficace et de faire du gain de temps. Il est donc primordial d’agir en collectif.

« La force de la marque ne vient pas gommer l’individualité »

Lorsqu’on est avocat, ce qui est compliqué c’est qu’il faut être polyvalent. Et cela concerne tous type de domaines. Un bon avocat doit être :

  • Entrepreneur
  • Fort en management
  • Commercial
  • Technique

C’est pourquoi il est nécessaire d’être entouré par de bonnes équipes : il faut être capable de bien choisir et de savoir gérer toutes les tâches avant de déléguer quoi que ce soit.

« J’ai eu des clients persos mais ce n’était pas un axe de développement »

Pour ce qui est du développement de la clientèle personnelle, il a d’abord voulu privilégier celle du cabinet en travaillant directement au sein de la structure. Mais quand il en a eu besoin, il a pu utiliser les outils qui étaient déjà implantés dans le cabinet à des fins personnelles.

Les choses se sont faites assez naturellement, il est devenu associé de la même manière.

Alors bien sûr, nous avoue-t-il, son récit, comme celui des autres avocats, est assez romancé. La réalité c’est que tous les jours, il a travaillé avec acharnement, il a su être professionnel dans le cabinet, il a maintenu un certain sérieux avec ses relations en gardant une constance. Ça a été beaucoup de pression et il a fallu beaucoup de détermination mais « chacun doit se faire violence »

Aujourd’hui, le marché est tendu et il règne un climat de compétitivité entre les cabinets et les avocats car le marché est mâture il est donc nécessaire de faire sa marque et sa place. Ou en tout cas, de se distinguer.

Toute la différence se fera dans la manière d’exercer : dans la manière de gagner la confiance des clients. On ne vous le répètera jamais assez mais le métier d’avocat est étroitement lié aux relations humaines : ainsi votre constance, votre réactivité, la relation que vous instaurerez et développerez déterminera tout le reste.

Un choix de vie

Alors que Grégoire Zeitoun travaille chez DS avocat et qu’il s’y sent très bien, il décide tout de même de partir au bout de 3 ans d’exercice. : « j’ai été chassé »

Une chasseuse de tête lui a présenté AYACHE, un cabinet pour le moins assez prestigieux qui lui a tout suite donné envie.

L’aspect private equity a résonné au plus profond de son esprit scientifique lui a fait de l’œil. Mais en plus, l’idée d’entrer dans un cabinet déjà structuré et qui misait beaucoup sur les formations l’a conquis.

« Je crois beaucoup au collectif »

Son parcours a eu une évolution linéaire avec une montée de la technicité, du management et de la gestion de projet avec l’expérience.

Pour lui, sans engagement il est difficile de progresser : il ne faut pas lâcher, pousser et continuer.

Aujourd’hui, la mise en place de paliers de statuts permet de mieux avancer et surtout d’y aller à son rythme : junior partner ou equity partner sont des phases de transition.

« Le jour où tu deviens associé, tout recommence » 

Non plus question d’être un support, c’est tenir des responsabilités. Dans la profession, on n’arrête jamais réellement de se former, d’apprendre, c’est le travail d’une vie.

«  La mutation du cabinet vers l’entreprise se paiera par le cross selling interne au cabinet »

L’intérêt pour le client doit toujours être au centre : il est nécessaire de créer du collectif  afin de créer une marque forte intergénérationnelle.

Grégoire Zeitoun est un grand passionné, il adore ce qu’il fait, il voit l’avocat comme un « bâtisseur », un « architecte », un métier où on ne travaille jamais seul mais où on évolue ensemble.

Ce podcast est sponsorisé par Neria, le cabinet de recrutement qui accompagne les collaborateurs à trouver le cabinet qui leur correspond. N’hésitez pas à aller faire un tour sur leur site internet !

Cela pourrait vous interesser

Olivier Legrand, avocat associé chez Sekri Valentin Zerrouk
06/05/2023-Advocat
« Olivier Legrand, avocat associé chez Sekri Valentin Zerrouk »
« Il n’y a pas de secret, il faut travailler énormément » Olivier Legrand est un homme très humble, sociable...
Capucine Coquand – La portraitiste des avocats
05/29/2023
« Capucine Coquand – La portraitiste des avocats »
Capucine Coquand est l’une des premières personnes que nous avons rencontrée en lien avec le secteur d’activité des...
Vincent Siguier, avocat associé chez Herald Avocats
05/22/2023-Advocat
« Vincent Siguier, avocat associé chez Herald Avocats »
Vincent Siguier est un homme humble et nous avons l’honneur de lui réaliser son premier podcast ! Il...
Navigation