podcast

« Nous, on achète, on investit dans des entreprises qui valent entre 20 et 200 millions d’euro »

Nous, on achète, on investit dans des entreprises qui valent entre 20 et 200 millions d’euro

Nous avons une relation particulière avec Pierre Decré. C’est lorsqu’Anomia a rejoint Xelya en septembre dernier que nous avons fait sa connaissance. Il dirige un fonds d’investissement qui a choisi de faire confiance aux projets de Xelya. Nous avons trouvé son histoire intéressante. Son rapport avec les avocats était un sujet que nous avons voulu développer à l’occasion de ce podcast.

Un homme ambitieux

Issu d’une famille d’entrepreneurs, il fait ses études à HEC avec une spécialité financière sans trop savoir quoi faire par la suite… Père assez jeune, il se doit de prendre ses responsabilités en main et choisit la stabilité. Il entre ainsi dans une société d’investissement où il a fait un stage. Et tout cela un peu par hasard…

« Ça avait l’air sympa »

Cet environnement est pour lui un observatoire idéal pour analyser les PME et par la suite racheter l’une d’entre elles. Pierre démarre dans un premier temps au sein d’un fond bancaire qui fait essentiellement du minoritaire. L’inconvénient, c’est que très peu de capacités d’analyses, d’études et d’accompagnement sont déployées. Dès lors, il ressent en lui un sentiment de frustration en se voyant être impuissant face à l’influence de la trajectoire des entreprises avec lesquelles il travaille.

Dans le but d’évoluer, il part à Londres où il peut enfin faire du majoritaire à l’échelle internationale. C’est un changement de culture, de vision professionnelle qu’il vit à ce moment.

En 2002, il saute une étape et participe à la création à la création de Parquest l’autonomie et la liberté illustrent son quotidien. Sans rien planifier, Pierre retombe sur les traces de sa famille et se forge une place dans le milieu de l’entreprenariat.

Il ne se contente plus de faire partie d’un opérateur du marché mais devient un réel investisseur. Les membres de Parquest sont dès lors des entrepreneurs à part entière et ne dépendent plus de personne. Pierre manage son équipe.

Selon lui, la recette pour un deal réussi, c’est :

  • Un bon marché
  • Une bonne entreprise dans son marché
  • Une bonne équipe de management
  • Une petite sauce de bonne gouvernance

Les fonds d’investissement ne sont pas interventionnistes dans le sens opérationnel des choses mais Parquest apporte un accompagnement global sur le long terme.

L’un des bons souvenirs dont il se remémore est d’avoir accompagné un laboratoire pharmaceutique de la sphère nationale à internationale. Aujourd’hui, ils sont devenus les leaders mondiaux de leur spécialité.

Le monde du Private Equity

Pour lui, le private equity marche bien. C’est un mode d’accompagnement d’une grande puissance.

L’idée, c’est de bien analyser le marché, avant de se lancer. Parquest est dans ce sens extrêmement exigeant dans ses investissements. De manière générale l’entreprise choisit deux dossiers par an. C’est un travail qui demande de la précision, de la patience mais surtout une vision.

Et c’est justement dans ces deals, ils ont besoin de l’expertise d’un grand nombre d’avocats

Mais alors, comment choisit-il ses avocats ?

Pierre nous avoue dès le début qu’il attache une grande importance aux relations et tend à rester fidèle. Pour lui c’est important.

Nous avons écrit un article sur le sujet, n’hésitez pas à le lire si vous voulez aller plus loin.

Pierre Decré aime sélectionner les profils selon les opérations dont il a besoin. Selon les avocats, il dispache les tâches à effectuer. En effet, tous les avocats n’ont pas les mêmes compétences. Ce qui est bien dans la fidélisation, c’est qu’aujourd’hui, Pierre connaît les qualités et points faibles de chacun.

De plus, il se plait à travailler avec les mêmes sur le long terme. Cela facilite un grand nombre de choses. D’abord, ça permet de pouvoir aller beaucoup plus vite puisque les deux partis sont habitués et se font confiance. L’organisation n’est plus à redouter.

La sélection :


Principalement, Pierre s’intéresse aux expériences de l’avocat avant de faire un deal avec. S’il a travaillé dans un cabinet et traité beaucoup de dossiers dans le domaine, c’est parfait. En effet, un avocat qui fait beaucoup de transactions est au courant des dernières tendances, des changements et du métier. Il est important de travailler avec des « personnes qui sont à jour » pour être efficace et performant.

Dans un bon cabinet, et pour un deal en moyenne à 2 millions, l’avocat recevra entre 250 et 600 000 €. Ces chiffres peuvent varier selon les opérations et d’autres paramètres.

Si le travail est bien fait proprement que tout se passe bien, il est évident que c’est une relation qui naît.

En ce qui concerne la facturation au temps passé, Pierre et son équipe ont une préférence pour les forfaits. Puisqu’ils sont tous dans le milieu depuis un certain temps, ils ont conscience du travail que les avocats font. 

Et même s’ils préfèrent faire confiance de manière générale, il y a déjà eu des tensions au niveau de la facturation avec des avocats qui ne sont pas à l’écoute et « qui font plus que ce qu’on leur demande ».

« Il y a quand même des avocats, il faut le dire qui ont la faculté de créer des problèmes là où il y en a pas » s’exclame-t-il.

Comment approcher ce type d’entreprise en tant qu’avocat ?

Ce n’est pas seulement la compétence qui compte, ça Pierre et son équipe ne peuvent le vérifier en amont. Ce qu’il faut c’est montrer, ce sont des faits en évoquant des clients, cabinets, dossiers. Cela permet de situer les opérations qu’ils conseillent.

« Il y a toujours beaucoup de donnant donnant »

Un lien peut servir dans les deux sens explique Pierre Decré. Autant si l’on est satisfait d’un deal, cela va pousser à la recommandation.

Sur des questions de diversité :

 « La diversité pour la diversité c’est pas ce qui nous intéresse »

Pierre nous confie que son équipe et lui « regardent avant tout les compétences »

La diversité finalement est quelque chose qui se fait naturellement. Parquest a choisi de baser sa sélection sur le savoir-faire. Il n’est pas question de faire du facies.

Et pour l’avenir…

Pierre est serein puisque son métier est promis à un avenir durable. Convaincu que le private equity va remplacer la bourse, et cela particulièrement pour les PME, il sent qu’il y a encore du travail à faire dans le secteur.

Il remarque aussi que son équipe est fidèle. Il souhaite, tout en restant professionnel, devenir plus performant et garder un aspect humain.

« Nous, on regarde 200 opportunités par an et on fait seulement 2 opérations en moyenne »

Cela pourrait vous interesser

Solution par HF Avocat permet de renforcer la résilience et l’agilité au sein de la profession d’avocat », François Fagot – Avocat associé chez HF Avocats.
02/28/2024-Advocat
« Solution par HF Avocat permet de renforcer la résilience et l’agilité au sein de la profession d’avocat », François Fagot – Avocat associé chez HF Avocats. »
Nous sommes heureux d’avoir accueilli François Fagot, avocat associé chez HF avocats. Cette rencontre fût l’occasion de découvrir...
Nous sommes dans un droit en cours de construction » Patrice Spinosi – Avocat au conseil d’Etat et à la Cour de cassation.
02/13/2024-Advocat
« Nous sommes dans un droit en cours de construction » Patrice Spinosi – Avocat au conseil d’Etat et à la Cour de cassation. »
Nous accueillons aujourd’hui Patrice Spinosi. Avocat médiatisé , Maitre Spinosi est un fervent défenseur des droits fondamentaux. Il...
podcast Patrick Maisonneuve
01/15/2024-Advocat
« Tout est possible dans cette profession et le meilleur est souvent au rendez-vous.» – Patrick Maisonneuve, Avocat en Droit Pénal Général et Droit Pénal des Affaires | Podcast »
Patrick Maisonneuve, invité de notre podcast, est un avocat de renom, célèbre pour son expertise en droit pénal....
Navigation