podcast

« Si je m’ultra-spécialise, ce sera peut-être problématique de me vendre »

François LegrasAvocat associé chez Arkello Avocats

Francois Legras

François à fait ses études à Paris 1, où il se spécialise en droit du travail et en droit de la protection sociale. Il réalise ensuite un apprentissage au sein du cabinet Flichy Grangé Avocats. 

A la fin de son apprentissage, il réalise plusieurs stages. Chez Flichy, dans une banque ou encore chez CMS, toujours en protection sociale. Il explique qu’il a beaucoup appris de ses expériences dans ce domaine mais qu’il savait qu’il ne souhaitait pas faire carrière là dedans.

Il fait sa première collaboration dans le cabinet Actance Avocats, dans l’équipe d’Emeric Sorel en réorganisation et restructuration, où il intervient ponctuellement sur des dossiers de transferts d’entreprise, de plans sociaux… Il y restera 2 ans.

Il décide ensuite de rejoindre des cabinets de taille plus modeste afin de comparer ses expériences et décider quelle structure de cabinet lui conviendrait le mieux. C’est alors qu’il entame des collaborations au sein de KMB avocats et chez Picard Avocats, cabinet spécialisé dans le domaine associatif. 

C’est l’année dernière que François décide de monter son cabinet. La vision qu’il a pour son cabinet est un cabinet moderne et réactif. Par cela, il entend pouvoir donner une réponse rapide, lisible et applicable opérationnellement à ses clients.

Il explique qu’il avait commencé à développer sa clientèle personnelle dès sa première année de collaboration, notamment par le biais de son entourage. 

Il recrute rapidement sa première collaboratrice. Son objectif en termes de recrutement, en tant que petite structure c’est de pouvoir offrir une certaine qualité de vie, une proximité avec l’associé mais également de permettre au collaborateur de se projeter au sein du cabinet sur le long terme. 

François nous explique qu’il décide de recruter lorsque sa charge devient si importante qu’il ne peut plus développer sa clientèle. 

En ce qui concerne son style de management, il met un point d’honneur à former ses collaborateurs. Concrètement, il leur fait régulièrement des retours, que ce soit positif ou négatif. Pour lui, c’est également important d’avoir des feedbacks de ses équipes car ce sont “les regards extérieurs qui font grandir le cabinet”. 

Dans l’avenir, il souhaite se positionner comme un cabinet de niche en droit social et être capable d’offrir tout le panel d’avocats dont ses clients a besoin, notamment en nouant des partenariats avec des structures équivalentes.

L’équipe Anomia vous souhaite une excellente écoute !

Cela pourrait vous interesser

On a pour ambition de devenir le leader en droit social en France.
06/27/2022-AdvocatBusinessCréer son cabinetDéveloppement commercialManagementPilotage
« On a pour ambition de devenir le leader en droit social en France. »
Aujourd’hui dans ce nouvel épisode d’AdVocat, nous recevons Jean-Marc Albiol.  Jean-Marc est avocat associé chez Ogletree Deakins, cabinet...
Je ne suis pas qu’avocate, je suis cheffe d’entreprise.
06/21/2022-AdvocatCréer son cabinetDéveloppement commercialRecrutement & Management
« Je ne suis pas qu’avocate, je suis cheffe d’entreprise. »
Aujourd’hui dans cet épisode d’AdVocat, nous recevons Agathe Monchaux-Fioramonti, avocate associée chez Monchaux-Fioramonti.  Agathe est avocate au barreau...
Je demande toujours à mes collaborateurs 5 à 10% de plus que ce qu’ils sont capables de faire à leur niveau. 
06/07/2022-AdvocatCréer son cabinetDéveloppement commercialMarketing & CommunicationPilotageProcess & DigitalisationRecrutement & Management
« Je demande toujours à mes collaborateurs 5 à 10% de plus que ce qu’ils sont capables de faire à leur niveau.  »
Aujourd’hui dans cet épisode d’AdVocat, nous recevons Maître Benoît Greteau, avocat associé chez Veil Jourde. Benoît commence sa...
Navigation