podcast

« Je ne suis pas qu’avocate, je suis cheffe d’entreprise. »

Agathe Monchaux-FioramontiAvocate associée chez Monchaux-Fioramonti

Je ne suis pas qu’avocate, je suis cheffe d’entreprise.

Aujourd’hui dans cet épisode d’AdVocat, nous recevons Agathe Monchaux-Fioramonti, avocate associée chez Monchaux-Fioramonti. 

Agathe est avocate au barreau de Versailles depuis 10 ans et se spécialise en droit immobilier et plus particulièrement en droit de la copropriété.

Après plusieurs stages, elle rejoint une collaboration pendant 4 ans avant de se lancer en tant qu’indépendante, ayant le sentiment d’avoir fait le tour de son poste et ne voyant de perspectives d’évolution qui l’attirait.

Au cours de sa collaboration, elle avait déjà dossiers personnels mais pas de clientèle personnelle. 

« Les plus gros apporteurs de dossiers sont les confrères. » 

Une fois installée, elle travaille beaucoup en sous traitance de dossiers par des confrères.

Elle cherche dans un premier temps à se faire connaître auprès de ses confrères, réalisant rapidement que ses dossiers venaient principalement d’autres avocats.

Au final, une avocate vient la chercher pour se décharger d’une clientèle en droit immobilier et lui sous traite ainsi une partie de la clientèle.

Au bout d’un an, elle rachète cette clientèle à 50% du CA généré par ces dossiers les années précédentes.

En travaillant en dehors de Versailles, elle observe que le cabinet devient un cabinet de proximité. Ainsi, les gens viennent les voir car ce sont les seuls avocats de la ville et qu’ils veulent « l’avocat en bas de chez eux ». 

Malgré certains contre indications d’avocats sur la pertinence d’un rachat de clientèle, Agathe explique qu’elle a su garder la grande majorité de cette clientèle après la cession, en plus de récupérer de nouveaux clients dû à la localisation du cabinet.

Elle assure que la réussite d’une cession vient de sa préparation. En effet, l’avocate en titre et Agathe ont travaillé ensemble pendant 6 mois afin de préparer les clients à la cession, tout en étant très transparentes.  

Pendant les 2 années qui ont suivi la cession, Agathe a continué de travailler dans les mêmes locaux, ce qui a permis d’assurer une transition lisse.

Au-delà du rachat de la clientèle, Agathe récupère également l’assistante juridique rattachée à ces dossiers et devient ainsi employeur. Dans la même optique, les 6 mois de préparation ont permis de faciliter la transition. Elles ont pu échanger ensemble sur le type de management, les attentes de chacune etc.

Elle appuie sur l’importance de la communication, qui implique beaucoup plus son assistante dans le développement du cabinet. 

En termes de développement, Agathe mise également sur la satisfaction de ses clients existants. Cela lui permet non seulement de recueillir des feedbacks sur son travail mais également de récupérer des recommandations de la part de ses clients. 

Pour gagner en notoriété, Agathe a mis en place des actions de communication sur les réseaux, principalement sur Linkedin. Elle y rédige des posts sur des problématiques qu’elle traite en droit de la copropriété. 

Elle explique qu’elle choisit de ne communiquer que sur la matière du droit de la copropriété puisque c’est ce qu’elle préfère faire et donc ce dans quoi elle est la meilleure.

En faisant ainsi, elle se place en tant que “référence” sur ce secteur. Ce qui facilite également les actions à mettre en place.

“Je ne suis pas qu’avocate, je suis cheffe d’entreprise.”

Aujourd’hui, Agathe a décidé d’embaucher une collaboratrice pour l’épauler en production. 

En effet, elle souhaite pouvoir continuer de développer sa clientèle et elle commençait à ne plus pouvoir le faire. 

Elle décide alors d’embaucher avant que l’urgence soit là, afin d’anticiper le besoin.

Elle a pour ambition de former un cabinet avec plusieurs personnes, dans lequel elle « ne serait pas indispensable ». Elle souhaite développer un environnement de confiance et d’entraide et le partager avec d’autres confrères. 

Elle veut qu’on se rappelle d’elle comme une avocate “qui travaille bien, qui a une bonne expertise, à qui on peut envoyer des dossiers et qui, en plus, traitait bien ses collaborateurs”.

“Le présentéisme te pousse à perdre du temps.”

En devenant maman, Agathe a dû changer son mode de fonctionnement au travail. En effet, ayant de nouveaux impératifs, elle a dû réorganiser son temps. Elle s’est rendue compte qu’elle arrivait à faire autant en une journée de 8h qu’en une journée de 12h. 

Elle avoue aller « droit au but », être davantage concise dans sont travail. Se concentrer sur la matière dans laquelle elle est la plus à l’aise permet également de travailler plus vite ou en tout cas plus efficacement…

⭐️ Vous avez aimé ce podcast ? Laissez-nous un avis sur Apple Podcasts !

Cela pourrait vous interesser

On a pour ambition de devenir le leader en droit social en France.
06/27/2022-AdvocatBusinessCréer son cabinetDéveloppement commercialManagementPilotage
« On a pour ambition de devenir le leader en droit social en France. »
Aujourd’hui dans ce nouvel épisode d’AdVocat, nous recevons Jean-Marc Albiol.  Jean-Marc est avocat associé chez Ogletree Deakins, cabinet...
Je demande toujours à mes collaborateurs 5 à 10% de plus que ce qu’ils sont capables de faire à leur niveau. 
06/07/2022-AdvocatCréer son cabinetDéveloppement commercialMarketing & CommunicationPilotageProcess & DigitalisationRecrutement & Management
« Je demande toujours à mes collaborateurs 5 à 10% de plus que ce qu’ils sont capables de faire à leur niveau.  »
Aujourd’hui dans cet épisode d’AdVocat, nous recevons Maître Benoît Greteau, avocat associé chez Veil Jourde. Benoît commence sa...
Ta survie quand t’es avocat, c’est d’être indépendant.
05/30/2022-AdvocatCréer son cabinetDéveloppement commercialMarketing & CommunicationPilotageProcess & DigitalisationRecrutement & Management
« Ta survie quand t’es avocat, c’est d’être indépendant. »
Aujourd’hui dans cet épisode d’AdVocat, nous recevons Maître Lionel Spizzichino, avocat associé chez Willkie Farr & Gallagher. Nous...
Navigation