podcast

« L’avocat conseille, le juriste décide. »

Guillaume DelacroixDirecteur juridique chez Altarea

L’avocat conseille, le juriste décide.

Aujourd’hui dans cet épisode d’Objectif Clients, nous recevons Guillaume Delacroix. Guillaume est directeur juridique d’Altarea. 

Il commence sa carrière de juriste chez Bouygues Construction, il y reste 10 ans avant de rejoindre Alterea en 2016. Il devient directeur juridique en 2020.

Altarea, anciennement Altarea Cogedim, est le deuxième promoteur immobilier français spécialisé dans le secteur du logement, des bureaux et du commerce. La société est également une foncière détenant principalement des centres commerciaux. 

(Wikipédia)

“La richesse de notre activité c’est qu’elle est extrêmement variée.”

Il fait du droit immobilier, du droit financier, du corporate, des contrats informatiques, du droit des marques etc… 

L’équipe juridique est composée d’environ 25 personnes chez Altarea-Cogedim. Celle-ci est organisée par pôle : pôle activité foncière, pôle promotion immobilière et pôle droit des affaires.

Selon Guillaume, le département juridique a une place centrale au sein d’une organisation. Chez Alterea, son rôle est de sécuriser les engagements du groupe, d’accompagner le développement et de manière générale de trouver des solutions aux problèmes des opérationnels. 

Le directeur juridique intervient également en tant que traducteur entre les opérationnels et l’avocat. Autrement dit, il reformule le problème de base en termes juridiques et simplifie la solution.

Pour Guillaume, les métiers d’avocats et de juristes sont de ce fait complémentaires. 

L’avocat détaille son raisonnement dans ses notes, le juriste quant à lui simplifie et traduit en langage compréhensible par les opérationnels.

Cela dit, une différence persiste : “L’avocat conseille, le juriste décide.”. Bien qu’il ne soit pas seul dans le processus, le juriste intervient dans le système décisionnel.

Il attend cependant une réponse orientée de la part de l’avocat et surtout de pouvoir avoir un échange.

Chez Altarea, il fait beaucoup appel à des avocats. En effet, l’équipe juridique étant relativement petite, ils externalisent certaines tâches à des avocats. En outre, l’équipe couvre beaucoup de sujets différents et requiert parfois une expertise plus pointue sur un sujet. 

Guillaume travaille donc avec plusieurs avocats. Il explique qu’il est fidèle à un groupe historique d’avocats qui connaissent bien l’organisation et qui ont une mémoire des dossiers qui est appréciée.

Néanmoins, il explique que l’entreprise étant présente dans plusieurs villes de France, il fait régulièrement appel et privilégie des avocats locaux. 

Il travaille principalement avec des petits cabinets, d’abord pour des critères de prix. En outre, les petites structures permettent une constance au niveau du suivi des dossiers par l’associé, tandis que les gros cabinets ont tendance à déléguer systématiquement les dossiers à des collaborateurs.

Le nom du cabinet lui importe moins que les qualités d’un avocat.

Quand il s’agit de choisir de nouveaux avocats, il avoue qu’il porte de l’importance au “feeling”, par cela il entend pouvoir avoir une conversation fluide et une facilité d’échange avec l’avocat. Il apprécie également la transparence, que ce soit au niveau des honoraires ou des risques, et la réactivité.

Au contraire, l’arrogance est un critère rédhibitoire pour lui.

Guillaume explique qu’il consomme pas mal de contenus proposés par des avocats. Par exemple des webinaires, des newsletters, des publications Linkedin, des articles etc…

C’est pour lui un bon moyen pour l’avocat de gagner en visibilité, de partager son expertise et de garder contact avec ses clients.


Vous voulez pousser votre développement ? Rejoignez Omega, le réseau des avocats qui souhaitent piloter leur croissance, ensemble. 

Cela pourrait vous interesser

Faire de son logiciel ERP son allié n°1
11/24/2022
« Comment choisir le logiciel métier de son cabinet d’avocats ? – Avec Vincent Coutansais, expert chez Diapaz »
Les avocats courent après le temps mais continuent de travailler comme s’ils en avaient ! Les cabinets qui...
Sophie Lapisardi Avocate associée
11/21/2022-Advocat
« « Pour innover, il faut être centré sur son client » Maître Sophie Lapisardi, avocate associée et fondatrice du cabinet Lapisardi Avocats et de Lexclair »
Dans ce podcast, maître Sophie aborde de nombreux sujets enrichissants tels que la création et le développement de...
Elevator Pitch présenter cabinet avocats
11/03/2022
« Elevator Pitch : comment présenter votre cabinet en 2, 5 et 10 minutes »
Un client qui ne comprend pas ce que vous faites est un client qui vous fera perdre du...
Navigation