podcast

Le business plan, une structure de base

Beaucoup d’entrepreneurs produisent un « Business plan », c’est l’étape primordiale avant de lancer son activité, avant de faire le grand pas. Pour autant, de nombreuses questions gravitent autour : Qu’est ce que c’est concrètement ? Quelle est la bonne méthode pour le construire ? A quoi sert-il en pratique ?

Pour lancer son cabinet d’avocats, non seulement vous devez exceller dans votre domaine mais en plus vous vous devez de connaître les règles de l’art du business développement.

Si l’étape du business plan est nécessaire et complexe, elle n’est pas pour autant impossible et insurmontable. Voici quelques conseils pour la maîtriser.

Qu’est-ce qu’un business plan ?

Un business plan c’est avant tout un dossier présentant votre projet d’entreprise sur une période de 2 à 5 ans. C’est une base pour l’ensemble des partenaires que vous allez avoir et notamment pour les banquiers.

Vous vous devrez de justifier et d’expliquer vos choix et votre vision. Cela permettra de déterminer la faisabilité, la rentabilité et la fiabilité de votre cabinet. De manière générale, c’est une projection sur l’avenir.

Bien souvent, cette démonstration est complétée par une partie chiffrée mais il faut bien comprendre qu’un business plan, ce n’est pas que ça. Les chiffres servent à appuyer vos propos.

Pour ce qui est du support, il est important de mettre à plat ses idées. Ainsi, nous vous conseillons d’utiliser un PowerPoint ou de tout mettre sur papier.

Les points à abordé dans son Business Plan pour un cabinet d’avocats

  • Expliciter de manière claire chacun des objectifs du cabinet

Cela peut être un certain chiffre d’affaires, conquérir une nouvelle cible, devenir leader d’un marché, etc.

  • Comment atteindre chacun de ces objectifs ?

Concrètement, ce dossier sert à savoir et comprendre ce qu’il va se passer, quelles actions sont mises en place pour atteindre un objectif ? En fonction de chaque objectif, vous devez établir une stratégie spécifique.

  • Quelles sont les ressources nécessaires pour répondre à ces objectifs ?

Cela peut consister à recruter plus de collaborateurs, sous-traiter certains dossiers, faire une focalisation sur la marque employeur, créer un nouveau site internet, etc.

L’importance du Business Plan

Nous sommes bien conscients que faire un business plan est une tâche longue que vous redoutez probablement. Pourtant cette étape est primordiale. Cela permet d’avoir un plan concret, posé, et de s’en servir comme d’une boussole. Tout au long du lancement de votre cabinet, vous pourrez vous y référer que ce soit pour la prise de décision ou pour la vision finale. Finalement, faire ce travail en amont vous poussera à prendre un certain recul sur votre projet

La mise en place du plan financier

Une fois que tout cela est clair dans votre esprit et que vous avez posé vos idées à plat, il est temps de vous focaliser sur le volet financier de votre Business Plan. Ce dernier doit être solide puisqu’il vient appuyer votre vision.

Pour cela, on retrouve principalement deux approches :

Bottom-Up (du bas vers le haut) : l’idée c’est de partir d’actions précises, de chiffrer chacune d’elles, la somme de toutes donnera les chiffres globaux (Chiffre d’affaires, masse salariale, …)

Top-Down (du haut vers le bas) : dans cette seconde approche, il faut partir des chiffres globaux escomptés pour tenter de développer par la suite des éléments précis en fonction du marché, de votre expérience, etc.

Les erreurs à éviter

L’une des erreurs classiques qui très fréquentes est de commencer par l’approche Top-Down et surtout de ne faire que celle-ci. En effet, basée sur vos objectifs et sur projection, cette dernière est déconnectée de la réalité. Trop basée sur vos objectifs, elle ne donne pas une vision propre de la réalité.

C’est pourquoi il est préférable de privilégier le raisonnement/cheminement suivant :

  • Chiffrer tout : chiffre d’affaires, actions commerciales envisagées, les ressources dont vous aurez besoin pour atteindre vos objectifs. Vous devez savoir réellement comment vous allez atteindre un chiffre d’affaires, par quels investissements.

Cela vous permettra de chiffrer votre rentabilité et les potentiels apports d’argents nécessaires, une étape primordiale pour se projeter.

  • L’approche Top-Down est nécessaire mais simplement pour confirmer votre raisonnement. Vous verrez ainsi si vos chiffres globaux sont cohérents par rapport à votre marché ou encore à votre expérience.
  • Cette phase est justement faite pour vous faire prendre du recul. Si vous vous rendez compte de failles, n’hésitez pas à retourner en arrière, à changer et à repenser votre raisonnement.

Une fois terminé votre business plan est modulable. Il doit être en accord avec les réponses du marché et doit vous servir à piloter votre activité et répondre à vos problématiques sur le terrain :

  • Je ne rempli pas mes objectifs financiers : Je n’ai pas rempli mon objectif d’acquisition client, j’ai intensifié les actions de développement
  • J’ai trop de dossiers à traiter : Suis-je en capacité de recruter ? Oui : Lancer des offres / Non : augmenter les prix de mes prestations

A chaque problématique s’imposera une réponse logique et prévue.

Nous avons écrit une fiche de route gratuite sur le développement de votre cabinet, de la création à ses méthodes de développement. Retrouvez là juste ici :

Cela pourrait vous interesser

Comment structurer efficacement son cabinet d’avocat ?
04/03/2024
Comment structurer efficacement son cabinet d’avocat ?
Dans le monde juridique, où chaque détail compte et chaque décision peut provoquer un effet papillon, l’organisation d’une...
<strong>L’importance des appels d’offres pour les cabinets juridiques</strong>
03/25/2024-BusinessDéveloppement commercial
L’importance des appels d’offres pour les cabinets juridiques
La formation continue est un formidable levier d’insertion professionnelle et également d’orientation. Elle permet de se former et...
Les événements incontournables pour les avocats
03/15/2024-BusinessDéveloppement commercial
Les événements incontournables pour les avocats
La formation continue est un formidable levier d’insertion professionnelle et également d’orientation. Elle permet de se former et...
Navigation