podcast

« Tu rentres dans la pièce, t’as fait 50% du job »

Guillaume de FréminvilleAvocat associé chez REF

Guillaume de Freminville

Aujourd’hui, nous recevons Guillaume de Fréminville, avocat associé chez REF.

Étudiant peu studieux au lycée, il entame néanmoins une licence de droit à ASSAS. Il continue ensuite un master 1 à Oxford où il étudie la common law et un master 2 en droit privé général.

Il passe ensuite l’examen du barreau et repart à Londres afin d’étudier l’arbitrage international.

Après 2 stages qui le confortent dans son choix vers le contentieux, il rencontre Jean Reinhart qui le convainc de rejoindre RMT pour sa première collaboration.

Là bas, il traite majoritairement des dossiers français mais travaille tout de même sur quelques affaires internationales.

Il garde un très bon souvenir de sa collaboration chez RMT, il confirme d’ailleurs les propos de Jérôme Marsaudon sur Jean Reinhart.

Il rejoint ensuite le cabinet américain Latham & Watkins, ce qui le séduit c’est la dimension internationale que lui propose ce cabinet.

Là bas, il continue à développer sa clientèle personnelle, sans être dans démarche agressive pour autant. Il explique ce choix par de la loyauté envers ses associés.

Très rapidement, deux amis lui proposent de rejoindre leur nouveau cabinet. Il refuse dans un premier temps puis décide de les rejoindre après avoir échangé sur leur vision commune. 

Leur ambition est de monter un cabinet d’excellence en contentieux des affaires.

Lorsqu’on lui demande quelle est sa stratégie de pénétration du marché des gros clients, il nous répond qu’il mise sur un réseau de confrères, sur ses clients qui deviennent alors des prescripteurs mais également sur l’audace. 

Pour lui, être avocat c’est “un travail de technicien mais aussi de commercial”.

A l’avenir, lui et ses deux associés ont pour objectif de structurer leurs process d’acquisition de clientèle.

Au niveau de leur ambition de taille de cabinet, ils ne souhaitent pas aller vers une énorme structure mais davantage garder 2 à 3 collaborateurs par associé. Il insiste sur l’importance de bien s’entendre avec ses équipes et d’instaurer une confiance mutuelle.

Pour leur positionnement, ils travaillent en contentieux des affaires, pénal des affaires avec une dominante de dossiers de conflits d’actionnaires et contentieux financiers. En parallèle, ils traitent également de dossier de contentieux et pénal lié à la blockchain, qui représente pour eux un avenir tant au niveau économique que juridique.

L’équipe Anomia vous souhaite une excellente écoute !

Cela pourrait vous interesser

Jacqueline Laffont, avocate associé chez Haïk & Associés
02/03/2023
« Jacqueline Laffont, avocate associé chez Haïk & Associés »
“Il y a des pages entières, des unes, des livres pour accuser mais plus personne pour défendre.” Pour...
Nicholas Beaulieu
03/20/2023-AdvocatMarketing & Communication
« Ce sont les stagiaires qui tiennent la baraque  »
Vous avez sûrement déjà entendu parler de lui… Peut-être êtes-vous un grand fan ou au contraire, vous le...
Je ne voulais pas rester collaborateur toute ma vie
02/27/2023-Advocat
« Je ne voulais pas rester collaborateur toute ma vie »
Dans la lignée des podcasts avec des avocats pénalistes en droit des affaires, nous avons le plaisir d’appeler...
Navigation