“Malgré les nuits blanches et le travail le w-e, j’ai toujours développé ma clientèle” Mathieu Della Vittoria, avocat associé chez Darrois Villey Maillot Brochier

Les débuts d’avocat de Mathieu Della Vittoria.

Passionné de droit et plus particulièrement de droit des affaires, Mathieu Della Vittoria fait ses études à Metz, il y rencontre notamment François Kopf, actuel managing partner chez Darrois, qui lui propose un stage chez Sullivan & Cromwell. Mathieu d’abord réticent, comprend qu’il a tout intérêt à accepter.

Il y rencontre des avocats extraordinaires avec une forte capacité de travail et une réelle portée internationale. Il travaille à ce moment sur de la fusion & acquisition de grands groupes américains, très différent de son positionnement actuel. Il voit une évolution de son autonomie sur les dossiers au fur et à mesure. Il travaille beaucoup avec François Kopf et, progressivement, font de plus en plus de dossiers de procédures collectives et de restructuring. C’est au bout de 3 ans, qu’il décide de partir et de suivre François Kopf chez Scotto Partners.

Développer un secteur dans un nouveau cabinet.

Le but premier était de développer la pratique restructuring dans un cabinet différent, en effet, Sullivan & Cromwell était spécialisé en managing package. Ce désir de faire du restructuring a été dicté par une forte demande due à la crise des Subprimes. Au bout de 9 mois, Mathieu et François décident de partir afin de créer un nouveau cabinet.

La création d’un nouveau cabinet.

François Kopf décide de s’associer avec Arthur Dethomas qu’il connaissait depuis longtemps. Ils prennent des locaux et vont chercher les premiers clients. Au bout d’un an, de nouveaux associés arrivent dans la structure : Frédéric Peltier et Olivier De Juvigny. Du fait de la masse de dossiers, l’intégration s’est faite assez naturellement. Le cabinet deviendra PJM & associé.

À côté de cela, Mathieu développait sa clientèle, ce qui lui a permis de gagner en autonomie, en responsabilité et d’avoir plus de liberté dans ses choix. Une opportunité d’intégrer le cabinet Darrois s’est présentée, que François et Mathieu ont saisie.

L’arrivée chez Darrois.

Il n’y avait pas de département restructuring chez Darrois, les dossiers étaient majoritairement sous-traités. Ce sont donc Mathieu et François qui ont intégralement créé cette branche. Traditionnellement, les clients du cabinet sont plutôt de grosses entreprises, cotées en bourse, avec une grande partie en Fusion & Acquisition. De ce fait, Mathieu et François intervenaient sur les dossiers large cap. Il est dont très important d’échanger avec le département Fusion & Acquisition afin de détecter les conflits d’intérêts.

Une grande partie des clients sont des clients historiques du cabinet, ce qui permet d’avoir la connaissance des bonnes pratiques. La seule vraie différence est au niveau de la relation avec le client qui est balisée par des processus. Il est également évoqué la politique tarifaire que pratique Mathieu en restructuring. En effet, dû à un scope d’intervention très large et aux différents types de dossiers, la typologie de paiement évolue, bien qu’en majorité cela soit sous la forme de forfait.

Concernant le parcours d’association, cela a duré quasiment 5 ans. Il a d’abord été nécessaire de beaucoup travailler pour construire le pôle restructuring qui n’existait pas. Il a donc été important de développer sa clientèle. Plusieurs aspects ont été très importants pour Mathieu : pouvoir développer son activité de façon importante, de montrer ses compétences, d’être présent et à l’aise sur les relations avec le client, et de s’intégrer au cabinet, i.e. travailler avec les uns avec les autres avocats. Concrètement, Mathieu a spontanément présenté sa candidature à l’association.

Dans ce podcast, on aborde également :

1- Le développement de clientèle pour un avocat collaborateur

2- Créer un département dans un cabinet

3- Les pratiques d’un avocat en restructuring

4- Les clés de l’association dans un grand cabinet



Partager cette publication