podcast

« Plus on avance, plus on va vers une digitalisation et une simplification de nos matières »

William TougeronResponsable juridique chez Wedoogift

Plus on avance, plus on va vers une digitalisation et une simplification de nos matières

Aujourd’hui dans Objectif Clients, nous recevons William Tougeron, Responsable juridique chez Wedoogift

Wedoogift est une solution de chèques cadeaux dématérialisés multi enseignes s’adressant aux directions d’entreprise ainsi qu’aux comités sociaux et économiques. L’entreprise a été créée en 2014 et compte aujourd’hui 200 salariés.

William, lui, rejoint Wedoogift en janvier 2020 en tant que responsable juridique.

Ses études & ses débuts chez Wedoogift

William a fait une licence de droit à Nantes, il a ensuite réalisé un double diplôme de M1 à Cardiff en droit international et européen puis un M2 à Paris 2 en droit des affaires internationales.

En parallèle de son master, il entame un stage dans un cabinet d’avocat, en droit social. Il trouvait que c’était la meilleure porte d’entrée en droit dans la vie professionnelle mais garde en tête de travailler en entreprise. 

Chez Wedoogift, il intervient sur des dossiers en droit des affaires, droit social et également sur des notions en RGPD.

Sa relation avec les avocats chez Wedoogift

Il explique que l’entreprise travaillait historiquement avec un avocat spécialisé en RGPD, une avocate fiscaliste et une avocate en droit social.

Lorsque William fait appel à un avocat, il a besoin qu’il soit pédagogue. Il veut être capable de pouvoir répondre aux questions de ses clients sans faire constamment appel à son avocat.

Autrement dit, il attend d’un avocat qu’il soit un partenaire mais aussi quelqu’un pour l’épauler.

Chez Wedoogift, il travaille avec les avocats historiques de l’entreprise mais consulte également, de manière ponctuelle et sur des sujets spécifiques, d’autres cabinets. 

Pour les choisir, il se base dans un premier temps sur la réputation du cabinet. Il va aussi faire appel à son réseau personnel et professionnel pour avoir des recommandations.

Il explique qu’il a déjà rompu une collaboration avec un avocat dont les conseils n’étaient pas assez “orientés” – dans le sens où il n’apportait pas de réelle solution dans ses réponses.

Il apprécie de travailler avec des avocats qui ont pour objectif de toujours lui apporter une solution. Pour lui, ce n’est pas la place de l’avocat de fermer complètement une porte car il y a des risques.

Il regrette une “absence de formation pratique sur le terrain” au cours des études de droit. Il avoue qu’il n’avait aucune idée de ce qu’une entreprise attendait de son travail en sortant de la fac.

En ce qui concerne la facturation, il favorise le forfait mais travaille également au temps passé pour les échanges qui n’étaient pas prévus à l’origine.

Pour se renseigner sur l’actualité juridique, il utilise un outil de veille qui le tient à jour de l’évolution des grands arrêts. 

Il reçoit également des mails d’informations, de la part d’avocats avec qui il a travaillé, qui l’informe des grandes avancées qui peuvent l’intéresser.

Autrement, il suit les publications de juristes sur Linkedin. Pour lui, un avocat qui poste régulièrement sur des sujets qui l’intéresse est un atout. Cela permet aux avocats de gagner en visibilité et aux clients de prendre connaissance de leur expertise.

L’équipe Anomia vous souhaite une excellente écoute !

Cela pourrait vous interesser

J’avais envie d’être loyale envers ce cabinet et de donner.
09/26/2022
« J’avais envie d’être loyale envers ce cabinet et de donner. »
Aujourd’hui nous recevons Maître Faustine Viala, avocate associée chez Willkie Farr & Gallagher. Grandement recommandée par Maëlys Duval...
Ce qu’il y a de plus passionnant dans ce métier c’est de pouvoir entrer dans l’intimité des clients.
09/19/2022-Advocat
« Ce qu’il y a de plus passionnant dans ce métier c’est de pouvoir entrer dans l’intimité des clients. »
Valentin reçoit aujourd’hui Fabrice Piollet au micro d’AdVocat. Étudiant sérieux, Fabrice a toujours aimé étudier. Il passe par...
Si t’as pas une bonne donnée, tu vas pas t’adresser aux bonnes personnes.
09/12/2022-Objectif clients
« Si t’as pas une bonne donnée, tu vas pas t’adresser aux bonnes personnes. »
Actuellement président de la société Nomination, Serge a auparavant connu d’autres secteurs dans lesquels il a travaillé comme l’événementiel,...
Navigation