Une approche business pour faire décoller son cabinet d’avocats !

L’exercice du droit est beaucoup plus simple aujourd’hui qu’il y a trente ans. Bien que la réglementation s’agite de plus en plus vite, les accès facilités à la jurisprudence, à la doctrine et aux textes eux-mêmes simplifie largement la recherche d’informations et la production du droit.

Cependant, l’exercice de la profession d’avocat est devenu bien plus compliqué ! Croissance exponentielle du nombre d’avocats, avènement des Legaltech qui ont permis une réponse juridique basique en quelques clics. L’avocat, qu’il soit collaborateur ou dirigeant de sa propre structure, doit faire preuve d’ingénierie, ou tout du moins d’ingéniosité, pour faire savoir son savoir-faire et arriver à ses objectifs. Anomia vous propose, aujourd’hui, de vous pencher sur ce qui permet de faire la différence et de se développer dans ce marché extrêmement compétitif.

Pour illustrer notre propos, je vous propose de nous intéresser à trois cabinets :

Ces trois cabinets ont un point commun : même si ceux-ci n’ont pas les même activités, le même implantation ou la même expertise, ils ont tous su appliquer une stratégie Business pour développer leurs structures !


La compréhension des besoins clients

Clarisse Berrebi, fondateur du cabinet BOLD avocats, a fondé avec ses quatre associés le cabinet il y a deux ans. Aujourd’hui, ils sont une cinquantaine et se développent à vitesse grand V ! Mais comment ont-ils fait ?

Ils ont, tout d’abord, travaillé sur la connaissance de leurs clients et la compréhension de leurs besoins ! Ce travail fut primordial ! C’est grâce lui qu’ils ont pu évaluer leur marché, se positionner par rapport à la concurrence et élaborer une proposition de valeur en adéquation avec les besoins de leurs clients cibles.

C’est en comprenant les besoins de leur clientèle, qu’ils ont pu proposer un service qui leur correspond. Les clients de BOLD sont majoritairement des entrepreneurs ayant déjà une traction commerciale ou ayant déjà réalisé une première levée de fonds.

Ces entrepreneurs étaient réticents à la facturation horaire de l’avocat car selon eux « peu prévisible ». Le cabinet BOLD a donc travaillé son modèle pour pouvoir proposer un forfait mensuel à ces entreprises pour répondre à leurs besoins juridiques. En soulevant l’inquiétude du prix, le cabinet a répondu à l’un des principaux « Pain points » ou points de blocage de cette typologie de clientèle.

Présenté ainsi, ça parait simple ! Toutefois, cela passe par la maîtrise de la stratégie, de l’acquisition-clients et de l’optimisation de leurs activités. C’est grâce à ces compétences qu’ils ont pu travailler leur modèle et devenir l’un des cabinets de référence pour les entrepreneurs.

L’automatisation d’une procédure de masse

Romain Omer, est avocat fondateur du cabinet Omer. Ce cabinet s’est notamment fait connaitre pour le traitement de masse de divorce par consentement mutuel. Romain Omer, a réussi à identifier une procédure qui, pour un avocat, ne présente pas une grande difficulté , ni un gros travail, lorsque le patrimoine et la fiscalité ne sont pas importants.

Ce cabinet a donc mis en place un système permettant une large automatisation de ces procédures pour booster son cabinet et proposer une prestation à un tarif compétitif. C’est une fois de plus l’identification d’un point de blocage chez sa clientèle qui a permis à Romain Omer de mettre en place cette solution.

Les clients voulaient aller vite et ne pas payer 2.000,00 euros. Pour ce type de client, il a proposé un divorce rapide et pécuniairement attractif en limitant les interactions humaines. Il a ensuite travaillé sur l’acquisition-clients pour que sa solution soit trouvée par les clients répondants à ces caractéristiques. Il ne suffit pas d’avoir un savoir-faire, il saut aussi travailler le faire-savoir.

Une fois de plus, c’est la mise en application de compétences business qui lui a permis de développer cette activité et de s’imposer sur le marché comme l’un des leaders du divorce par consentement mutuel.


Créer un modèle de cabinet innovant

La création du cabinet AGN avocats est la parfaite illustration d’un cabinet qui a su se positionner et se développer de façon nationale en si peu de temps. Les fondateurs d’AGN avocats ont développé leurs cabinets en propre et sous une forme de franchise.

Chaque cabinet AGN est indépendant mais ils sont tous unis par une force : leur concept. Ce cabinet compte aujourd’hui une quinzaine d’« agences » sur le territoire national. Leur secret ? Une fois de plus, une compréhension parfaite de leurs clients.

Pour les fondateurs de AGN, un des freins qui empêchait les justiciables d’avoir recours à un avocat était la méconnaissance du prix. Ils ont décidé, en respectant la déontologie, d’afficher les prix de leurs prestations au sein de leurs agences pour couper ce frein.

Depuis 2012, ils ont connu un développement incroyable. Une fois de plus, ce n’est pas la seule maitrise du droit qui leur a permis d’en arriver là. Sans ces compétences de chefs d’entreprises, les trois fondateurs n’auraient jamais pu en arriver là.


Ces trois cabinets sont fondamentalement différents. Ils n’ont pas la même taille, ils ne répondent pas aux même besoins, ils n’ont pas été fondés par des avocats ayant le même back-ground.  Mais leur point commun est qu’ils ont su agir comme des entrepreneurs. Comme vous, ils sont d’excellents avocats juridiquement parlant, mais ils ont su se démarquer grâce à ce qu’ils ont développé. Toutes ces compétences doivent être apprises, comprises et maîtrisées. Celles-ci ne s’inventent pas !

Si vous aussi, vous souhaitez développer vos compétences business rapidement, rejoignez « BOOST » la formation destinée aux avocats qui débutera le 4 mai prochain !

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


La newsletter Anomia

Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez nos 400 avocats abonnés.