Avocats associés : comment mettre en place une stratégie de communication efficace ?

« Mon cabinet, une marque ? » Si d’instinct, les notions de marque et de cabinet d’avocats sont rarement associées, c’est pourtant un enjeu de plus en plus important dans le monde du droit. En effet, loin est l’époque où l’avocat était le notable du village avec pignon sur rue, que ses clients choisissaient principalement par proximité géographique. Entre 2009 et 2019, le nombre d’avocats en France est passé de 50 000 à plus de 68 000, soit une hausse de 36% ! A cette augmentation s’ajoute l’explosion de services alternatifs à celui d’un avocat, avec le développement de la Legaltech (services juridiques proposés via des outils digitaux) ou certains actes proposés par exemple par des experts comptables. 

Qui dit augmentation de la concurrence dit nécessité de se démarquer. Cela passe par la mise en place d’une stratégie de marketing et de communication, afin de renforcer votre image de marque et de renforcer votre position sur le marché. 

La définition de l’identité de votre cabinet

La nécessité de déterminer le positionnement de votre cabinet

Avant toute chose, pour pouvoir communiquer efficacement, il faut que votre cabinet ait une position claire sur le marché. Cela veut dire que le client doit immédiatement assimiler le nom de votre cabinet à une spécificité. Que ce soit une expertise dans un domaine du droit spécifique, une manière particulière d’exercer, un haut niveau de recrutement ou encore des prix compétitifs, il faut que votre cabinet ait un positionnement clair et distinctif. Si l’on prend l’exemple de Bold Avocats, leur nom est directement associé au secteur de l’entreprenariat et ils se sont construits dès le départ comme l’accompagnateur incontournable des start-ups et de leurs enjeux juridiques.

Pour déterminer votre positionnement, vous devez vous interroger sur ce que vous vous souhaitez que vos prospects retiennent de votre cabinet mais aussi sur vos particularités. Cela va vous permettre de définir l’identité de votre cabinet.  C’est en étant fixé sur cette dernière que vous pourrez communiquer de manière efficace.

La mise en place d’une identité visuelle

Comme toute marque, votre cabinet doit avoir son identité visuelle propre. Cela est d’autant plus vrai à une époque où la majeure partie de votre communication se fera en ligne, via votre site internet, des emails ou des posts Linkedin. Au délà du logo de votre cabinet, vous devez mettre en place une charte graphique stricte, qui se retrouvera sur tous vos courriers, vos cartes de visite, vos articles… Dans une société de l’image, cet aspect doit plus que jamais être pris en considération. N’hésitez pas à faire appel à une agence de communication ou à des prestataires en freelance pour vous prêter main forte. 

C’est lorsque tous ces éléments permettant à votre cabinet de se distinguer des autres sont établis que vous pouvez avancer dans votre stratégie de communication.

L’élaboration de votre stratégie de communication digitale

Si pendant longtemps, les avocats ont été bridés sur leurs pratiques en termes de publicité et de communication, la loi Macron de 2015 est venue assouplir ces règles. Depuis, les avocats peuvent communiquer et faire de la publicité par voie de tracts, affiches, films, TV, radio ou site internet ou autres réseaux sociaux. C’est ces deux derniers canaux qui sont aujourd’hui les plus importants et nécessitent la création d’un plan d’actions.

Le site internet du cabinet 

Il est difficile d’éluder la question du site internet. Si pour un avocat indépendant, il est encore envisageable de faire sans (bien que non recommandé), pour une structure plus importante en cabinet, c’est un incontournable. 

  • Quel ton adopter sur votre site ?

Ce site internet doit être pensé d’un point de vue clients. C’est un préalable à toutes vos communications et à tout le lexique qui sera utilisé sur vos différentes pages. Le but n’est pas d’employer du vocabulaire juridique technique afin de démontrer votre expertise mais de se demander quel type d’informations les prospects recherchent en navigant sur votre site. Que ce soit dans la manière dont vous présentez vos services ou dans celle d’écrire des articles, cette perspective client doit toujours être prise en compte. 

  • Quid du contenu ?

La moindre des choses est d’expliquer de manière claire la diversité des services que vous rendez, tant en termes de matière juridique que de types d’actes. Pour autant, ne vous évaporez pas : comme exposé au départ, concentrez-vous sur vos activités principales et ce qui vous distingue des autres cabinets.

Une bonne pratique est également de présenter les équipes du cabinet, photos et textes explicatifs à l’appui. Cela rassurera les prospects de pouvoir mettre un visage sur leur éventuel futur interlocuteur.

En fonction de votre positionnement mais aussi de la récurrence des actes que vous pratiquez, vous pouvez indiquer votre grille tarifaire sur votre site, pour les actes fréquents et pour lesquels votre temps investi est constant peu importe le client.

Enfin, il devient pratiquement indispensable d’avoir une partie dite « blog » sur votre site, sur laquelle vous publiez des articles. En effet, si les publications sont régulières et contiennent des mots clefs stratégiques, cela fera remonter votre site internet dans les recherches Google effectués par vos clients. Admettons que vous soyez avocat en droit social principalement côté employeur. Interrogez-vous sur ce qu’un chef d’entreprise peut se poser comme question de droit social avec un langage courant. Cela pourrait être : « puis-je licencier un salarié sans faute grave ? ». Dans ce cas, rédigez un article du type « les 5 situations dans lesquelles un salarié peut être licencié sans faute grave ». Encore une fois ce qui prime est le fait de se mettre dans la tête du client pour axer votre communication sur ces sujets. 

Au-delà de la publication de ces articles sur votre site Internet, vous devez idéalement les partager sur les réseaux sociaux professionnels ou plutôt un réseau social, à savoir Linkedin.

Linkedin

Linkedin est un canal de communication très important pour votre cabinet. C’est par Linkedin que vous allez notamment pouvoir partager l’actualité de votre activité.

Tout d’abord, vous devez, outre le profil de chacun des avocats, créer un profil spécifique à votre cabinet. Encore une fois, votre cabinet étant une marque, il doit exister de manière autonome.  Le profil d’une entreprise diffère de celui d’une personne. Le but n’est pas que vos prospects deviennent vos relations mais qu’ils s’abonnent à votre page. 

Sur ce profil, vous devez partager systématiquement tous les articles publiés sur votre site internet. Pour que cette méthode soit fructueuse, créez un planning de publication régulier, à raison d’une ou deux fois par semaine, et tentez tant que possible de publier aux heures les plus opportunes (d’après plusieurs études) : entre 8h30 et 10h le matin et entre 17h30 et 19h le soir. 

De plus, ce profil Linkedin doit être le relais des évènements organisés par votre cabinet : webinars, petit-déjeuners, conférences. Quels que soient les occasions, Linkedin vous apporte de la visibilité tant que vos publications sont régulières, qu’elles apparaissent donc auprès d’une audience de plus en plus forte et que le nombre d’abonnés à la page du cabinet augmente.

Les articles et les actualités du cabinet peuvent également être partagés par mail.

La newsletter

En fonction de la taille de votre cabinet et de vos effectifs, la mise en place d’une newsletter, à envoyer idéalement de manière bi-mensuelle ou mensuelle à vos clients et prospects, est un bon outil de communication digitale. La condition sine qua non est que vous disposiez d’une base de données prospects et clients à jour. Cette newsletter condense en un mail certains de vos articles ainsi que des communications sur les prochains évènements organisés par le cabinet. Des outils tels que Sendinblue ou Mailchimp peuvent vous assister pour partiellement automatiser cette tâche. 

Au-delà du partage d’informations « statiques », n’hésitez pas à intégrer à votre stratégie de communication digitale une partie interactive.

L’organisation d’évènements digitaux

Puisque les évènements en physique n’ont plus la côte depuis un certain Covid-19, usez et abusez des nouvelles pratiques en ligne qui ont explosé depuis. En effet, si les webinars, ces séminaires ou conférences en ligne, existaient depuis quelques années, ils ont connu un essor massif ces derniers mois. Le monde du droit n’a pas été épargné. Donner un webinar, c’est parler d’un sujet en rapport avec votre spécialité, qui intéresse votre clientèle et dans beaucoup de cas de figure un sujet d’actualité. Préparez un contenu, communiquez activement via les différents canaux évoqués ci-dessus quelques jours avant la tenue du webinar, enregistrez-le le jour J et si possible postez-le sur une plateforme en replay. Pour plus de visibilité, vous pouvez également organiser des webinars « croisés » avec des acteurs de votre secteur d’activité, idéalement un partenaire qui n’ai pas forcément la profession d’avocats. Ce sera l’occasion que l’un comme l’autre profitiez de vos notoriétés mutuelles mais aussi que des opinions différentes puissent être confrontés pendant le webinar.

Si cette perspective vous effraie d’un point de vue technique, sachez que des outils comme Zoom vous permettent d’organiser cela de manière très intuitive et pratique. 

Si la communication digitale est la plus importante aujourd’hui, cela ne signifie pas pour autant qu’il faille mettre au pilori les stratégies plus classiques. 

Le maintien des pratiques classiques de notoriété

Afin d’augmenter votre notoriété, rédiger des articles pour des revues juridiques, en ligne ou non, ou pour la presse plus généraliste, sera toujours une bonne manière de faire connaître votre cabinet. 

De la même manière, participer voire intervenir dans des conférences en présentiel, tant que c’est possible, est largement recommandé.

Enfin, n’hésitez pas à intégrer des réseaux professionnels liés à votre spécialité ou des réseaux d’influence. Tant que vous en tirez quelque chose de tangible (le mail ou le numéro de téléphone d’un prospect qualifié à contacter systématiquement après votre rencontre), ces pratiques peuvent s’avérer très rentable.

Évidemment, la situation de chaque cabinet est unique en fonction de sa taille, son secteur d’activités ou encore du caractère. Ainsi, votre stratégie de communication doit prendre en compte cette unicité et être taillée sur mesure à partir des quelques clefs qui vous ont été partagées dans cet article. Quoi qu’il en soit, il devient indispensable de mettre en place une réflexion sur ces sujets et d’amorcer le virage marketing de votre cabinet d’avocats !

Pour aller plus loin, Anomia vous forme plus largement sur les méthodes marketing, commerciales et stratégiques à mettre en place dans votre cabinet. 

Partager cette publication