Stéphane Baller, avocat et compatble

“Être sceptique sur tout et incrédule sur le reste” Stephane Baller – Avocat

Retrouvez tous les podcasts droit d’Anomia sur vos plateformes d’écoutes favorites
Apple Podcast   •   Acast   •   Listen Notes

Podcast droit d’Anomia : Histoire d’un avocat expert-comptable

Le podcast droit d’Anomia accueille aujourd’hui Stéphane Baller. Cet homme, longtemps juriste chez EY, a eu un parcours atypique pour l’époque. En effet, il a à la fois suivi des cours de droit mais aussi des cours en école de commerce. Il a ainsi pu développer la double casquette d’avocat et de manager. Suite à son obtention du CRFPA, il entre dans un petit cabinet spécialisé dans la restructuration d’entreprise et la fiscalité. Suite à cette expérience, il entre à la commission aux opérations de bourse, ancêtre de l’AMF. Puis, commence l’aventure EY. La société, très bousculée après la crise du NASDAQ doit se mettre à niveau. Monsieur Baller a alors pour fonction de travailler sur la compliance de EY avec cette nouvelle législation. Il intervient également sur des sujets de risk management mais surtout d’intrapreneuriat. Comment faire différemment avec la nouvelle législation ? Comment faire mieux ?

Podcast droit d’Anomia : la formation d’un avocat expert-comptable

Pourquoi avoir choisi la double formation expert-comptable avocat ? Dans un monde en constant changement, il faut des personnes polyvalentes pouvant s’adapter à n’importe quelle situation. Posséder la double casquette permet d’expliquer de façon opérationnelle des problématiques à des PDG. Là où le droit enseigne la rigueur, la technique, l’école de commerce enseigne la pratique, l’opérationnel. Il paraît donc essentiel de développer une double compétence. Certains échanges dans des universités européennes permettent de limiter les coûts d’acquisition de cette double compétence. Chacun doit évidemment se faire son avis sur le sujet mais la double compétence est de plus en plus recherchée.

Comment devenir un bon juriste ?

Le droit est partout dans notre vie quotidienne. Si l’innovation remet chaque jour en jeux les codes existants, il en va de même pour le droit. Chaque nouvelle innovation s’accompagne de nouvelles lois. Les étudiants en droit doivent donc avoir cette curiosité de se tenir au courant de l’actualité. C’est ce qui leur permettra de répondre aux problématiques qui leur seront posées en entretien. L’émergence de la Blockchain par exemple est très intéressante du point de vue du droit. Cet outil empêche toute fraude et certifie les signatures apposées. Ainsi, le développement de cette technologie va de paire avec le développement du principe de preuve.

Comment trouver un stage en cabinet d’avocats sans réseau ?

Il est vrai que le droit est un secteur où le réseau aide beaucoup. Néanmoins, cela n’est pas une excuse pour ne pas trouver de stage en cabinet d’avocats. La seule chose qui fera la différence sera la détermination et la conscience de votre valeur. Dès lors que vous savez ce que vous pouvez apporter et que vous le faites savoir des portes s’ouvriront. Faire le tour des cabinets d’avocats avec son CV pour un stage est une bonne chose. Si la personne est intéressée vous aurez un stage. Même si elle ne l’est pas, vous vous serez au moins manifesté. Un non n’est pas définitif et lorsqu’une place sera vacante on pensera plus facilement à vous. De nos jours, il y a aussi les réseaux sociaux qui permettent d’accéder aux avocats. La meilleure chose et de les contacter pour échanger avec eux de leur métier. Puis, dans un second temps, ils pourront être mobilisés dans la recherche d’un stage. De la même manière, le réseau d’anciens élèves peut lui aussi être très utile pour récupérer des feedbacks mais aussi des contacts dans des cabinets. Une entreprise comme EY reçoit énormément de CV et avoir un ancien de l’école qui pousse le vôtre vous favorisera. Pour avoir le plus de chance possible de réussir ces entretiens, il faut être sûre de sa force. Savoir ce que l’on apporte. Un diplôme c’est bien, mais savoir concrètement ce que l’on apporte c’est mieux. Il faut se faire acheter et non se vendre.

Comment le métier d’avocat se transforme ?

Avec le développement des Legaltech de nouvelles perspectives émergent sur le marché des avocats. En effet, après 17 ans à EY, il est retourné dans le monde des avocats. En 17 ans, aucune pratique n’a changé. Pourtant, les clients changent mais l’adaptation ne s’est pas faite du côté des avocats. C’est pourquoi des Legaltech ont vu le jour et se sont développées. Néanmoins, d’autres opportunités existent notamment dans la formation aux nouveaux outils numériques pour les avocats. Dans le podcast droit d’Anomia il explique églament que les avocat doivent se familiariser avec la stratégie et le pilotage. Les avocats sont très bons techniciens mais n’ont pas été formés à manager un business.  Il serait prochainement possible de concevoir une relation totalement digitalisée au sein d’un cabinet. Un avocat indépendant pourrait bénéficier d’un nom de grande marque et gérer lui-même son affaire. Le rattachement à l’entité se ferait uniquement informatiquement. Travailler en projet pourrait également être une nouvelle forme d’organisation pour les cabinets d’avocats. Il en va de la survie du métier que de se transformer. Aujourd’hui les clients ont très peur d’aller chez un avocat et ont souvent une mauvaise expérience client. Contrairement à eux, les Legaltech parviennent à obtenir cette bonne expérience client.

Si vous voulez en savoir plus sur les conseils de Stéphane Baller, écoutez le podcast droit d’Anomia…

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


La newsletter Anomia

Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez nos 550 avocats abonnés.