podcast

« Si on n’est pas passionné par le pénal, il ne faut pas y aller. »

Marie-Alix Canu-BernardAvocate associée chez Canu-Bernard Associés Avocats

Si on n’est pas passionné par le pénal, il ne faut pas y aller.

Aujourd’hui, nous avons l’immense plaisir d’accueillir maître Marie-Alix Canu-Bernard au micro d’Advocat.

Ayant d’autres rêves en tête, Marie-Alix se dirige vers le droit plus par dépit que conviction.

Elle se laisse séduire par la profession au fil de ses études notamment par le droit pénal grâce à certains de ses professeurs.

Mariée à 22 ans et ses études faites, elle part vivre en Côte d’Ivoire où elle travaille immédiatement dans un cabinet d’avocats. 

À côté de cela, elle est l’assistante du rédacteur en chef du New York Times pour l’Afrique de l’Ouest, Centrale et du Sud et fait également de l’alphabétisation. 

Après 3 ans passés en Côte d’Ivoire, elle revient en France et entre à l’école des avocats à Versailles. 

Elle rejoint alors Joseph Cohen Sabban, qui devient son mentor.

Il lui fait confiance, sachant pertinemment qu’elle manque de connaissances et d’expériences et la pousse à apprendre en l’envoyant au front. 

Elle est souvent envoyée en province ou en région parisienne sur des dossiers de droit pénal, de grand banditisme.

Marie-Alix nous confie qu’au départ, elle était livrée à elle-même, nouvelle dans la profession, elle ne savait même pas pourquoi elle était aux audiences ; pour défendre qui et surtout quoi.

Bien qu’hésitante, Marie-Alix s’est forgée une assurance au fur et à mesure. 

Elle développe un attrait pour la défense des affaires de banditisme grâce à la clientèle de Joseph Cohen à laquelle elle a été confrontée dès le début de sa carrière. 

« Je crois que dans la vie, il y a des chances qu’il faut arriver à saisir. »

Ensuite, Marie-Alix décide de se frayer un chemin seule en montant son propre cabinet d’avocats.

Elle nous explique les difficultés qu’elle a rencontrées dans le développement de sa clientèle dans le milieu du droit pénal, de son associée anciennement collaboratrice Agnès Lowenstein.

Elle nous parle également de l’affaire Selmouni dont elle était en charge, qui a eu une grande ampleur médiatique

Marie-Alix conclue en nous disant qu’elle prend plaisir à défendre quelqu’un dont on pensait le destin scellé.

Selon elle les éléments pour s’épanouir dans le droit pénal sont : être à l’écoute, avoir de l’imagination et travailler dur. 

Avant d’être celle que l’on admire aujourd’hui, elle a également de l’admiration pour certaines figures dans son domaine comme son mentor Joseph Saban Cohen, mais aussi Pierre Haïk, Philippe Lemaire, Jean-René Farthouat, Jean-Louis Pelletier Michel Konitz, Thierry Herzog et Robert Badinter et bien d’autres encore…

Si vous souhaitez en savoir plus sur le parcours de maître Marie-Alix Canu Bernard, de sa vision de la profession, des dossiers qui l’ont marquée, des dossiers qu’elle aurait aimé défendre et plus encore nous vous invitons à écouter ce podcast ! 


Vous voulez pousser votre développement ? Rejoignez Omega, le réseau des avocats qui souhaitent piloter leur croissance, ensemble. 

Cela pourrait vous interesser

François Fagot
11/24/2022-Advocat
« Avant de devenir avocat, j’étais probablement un entrepreneur en puissance. – François Fagot – Avocat associé chez HF Avocats »
Avocat depuis maintenant 13 ans, François introduit son parcours en nous présentant sa vision du métier. Il considère...
Faire de son logiciel ERP son allié n°1
11/24/2022
« Comment choisir le logiciel métier de son cabinet d’avocats ? – Avec Vincent Coutansais, expert chez Diapaz »
Les avocats courent après le temps mais continuent de travailler comme s’ils en avaient ! Les cabinets qui...
Sophie Lapisardi Avocate associée
11/21/2022-Advocat
« « Pour innover, il faut être centré sur son client » Maître Sophie Lapisardi, avocate associée et fondatrice du cabinet Lapisardi Avocats et de Lexclair »
Dans ce podcast, maître Sophie aborde de nombreux sujets enrichissants tels que la création et le développement de...
Navigation