podcast

« Ce que j’aime c’est d’être face à un avocat qui fait preuve d’intelligence émotionnelle. »

Caroline Paillard-WalterResponsable juridique Propriété Intellectuelle chez TBWA

Ce que j’aime c’est d’être face à un avocat qui fait preuve d’intelligence émotionnelle.

Aujourd’hui, nous recevons Caroline, head of IP chez TBWA, dit responsable des propriétés intellectuelles.

Elle a d’abord fait des études à Assas en propriété intellectuelle puis est passée dans des groupes de média & d’audiovisuels et de luxe avant de rejoindre TBWA.  

TBWA est une agence de publicité rattachée à OMNICOM.

Le groupe agit en France mais également à l’international.

Caroline nous explique qu’elle intervient principalement sur le site parisien, situé à Boulogne-Billancourt.

Elle nous explique qu’en tant que juriste, elle a appris à s’adapter à ses interlocuteurs et à leur business et c’est quelque chose qu’elle attend également de ses avocats ; de découvrir un nouveau secteur, prendre en main la saisie du dossier, etc…

Le domaine de la publicité s’auto-régule et les professions de la communication et de la publicité se sont mises d’accord avec l’ARPP (Autorité de régulation professionnelle de la publicité) pour respecter certaines règles déontologiques qui sont contrôlées par cette association. 

Sans ces contrôles, les régies refusent de diffuser quoi que ce soit. 

« Si on sent que l’avocat est comme un poisson dans l’eau, c’est très bon signe. » 

Le domaine de la publicité va très vite donc le besoin d’une réponse claire et concise dans un délai de temps restreint est important. 

Ce qu’elle apprécie particulièrement chez les avocats avec lesquels elle collabore c’est leur réactivité.

Comme de nombreux responsables juridique, elle se fait souvent approchée sur les réseaux sociaux en particulier sur Linkedln mais les messages ne sont pas très ciblés et pas assez personnalisés. 

Lorsque l’approche va réellement porter ses fruits et retenir son attention c’est quand l’avocat va se montrer réellement intéressé en rebondissant sur des connaissances sur le groupe et ses activités.

Pour s’assurer des compétences d’un avocat, elle prête notamment attention à sa présence sur Linkedln, s’il s’agit d’un avocat qui donne des cours en universités, qui participe à des conférences, les prix décernés à des cabinets d’avocat, elle fait également appel à son réseau en demandant des retours.

Elle apprécie les formations, les conférences et les petits-déjeuner où elle peut être en étroite collaboration avec des avocats avec lesquels elle peut échanger sur les diverses problématiques rencontrées dans son domaine, se faire former sur des thématiques spécifiques.

Une fois que le cabinet d’avocat correspond bien au groupe, que les analyses sont bonnes, qu’il a compris les enjeux, qu’il connaît les interlocuteurs opérationnels, c’est très précieux et cela constitue une grande loyauté. 

⭐️ Vous avez aimé ce podcast ? Laissez-nous un avis sur Apple Podcasts !

Cela pourrait vous interesser

Je crois au fait que tu es plus intelligent à plusieurs.
07/18/2022-Advocat
« Je crois au fait que tu es plus intelligent à plusieurs. »
Aujourd’hui nous avons le plaisir de recevoir Audrey Chemouli, avocate associée chez Chemouli Avocats au micro d’AdVocat. L’épisode...
Il faut que l’avocat prenne sa responsabilité et qu’il se mouille.
07/11/2022-AdvocatCréer son cabinet
« Il faut que l’avocat prenne sa responsabilité et qu’il se mouille. »
Aujourd’hui nous recevons Anne Vaucher, avocate associée au sein du cabinet ASBV, vivement recommandée par Mathieu Della Vittoria,...
On ne peut pas payer pour progresser dans les classements, ni pour être classé.
07/04/2022-Advocat
« On ne peut pas payer pour progresser dans les classements, ni pour être classé. »
Dans ce nouvel épisode de La Méthode, Valentin Tonti Bernard échange avec Pierre Netter, directeur général de Leaders...
Navigation