Image de couverture pour le blog du podcast

“Notre ambition, c’est de devenir first tier law firm” Karl Hepp de Sevelinges , Managing Partner chez Jeantet

Comment Karl Hepp de Sevelinges est-il devenu avocat ?

Karl Hepp de Sevelinges est Franco-allemand et naît en Autriche. Il reçoit un enseignement en langue allemande et commence ses études de droit en Allemagne dans la Sarre et en parrallèle il suit des études juridiques franco-allemandes avec des enseignements venant de Nancy et de Strasbourg. Cela lui permet d’être admis au barreau français et au barreau allemand.

Une fois diplômé, il doit choisir entre deux très beaux cabinets. Il choisit de s’établir chez Gide dans le département de Berlin.

Un premier début chez Gide à Berlin.

Son domaine d’activité était bien loin de sa spécialisation actuelle, sur le M&A Cross-Boarder. Son positionnement était plus diversifié avec du droit économique, du droit commercial, des activités corporate en M&A et un peu de contentieux. En effet, Gide tient à ne pas scinder contentieux et conseil.

La structuration d’un bureau Gide en Ukraine.

Dans une période de transformation du marché du droit dans les années 2000, Gide ouvre plusieurs bureaux à l’étranger notamment en Europe de l’Est. Suite à une rupture dans son activité et son CV, qui était essentiellement caractérisée par des clients germaniques et une identité franco-allemande, il décide de partir diriger un bureau en Ukraine et de travailler avec de grands groupes français du CAC 40 qui investissaient là-bas.

À l’image d’un process utilisé par les Anglo-saxons, Karl s’adresse aux meilleurs avocats de la place pour servir les clients. Grâce à une aide d’autres bureaux de Gide (Moscou, Budapest, Paris, etc.), mais aussi grâce à un effort d’explication aux clients des avantages concurrentiels de Gide, Karl réussit à récupérer cette clientèle d’investisseurs européens.

En 2008 après la crise économique, un besoin de restructuration se fait sentir. Il a été essentiel de conserver les meilleures compétences, tout en conservant un suivi des effectifs qui ont dû partir, afin de leur permettre une transition fluide.

En 2011, Karl planifiait de rentrer à Paris afin de reprendre cette activité Cross-Boarder M&A. On lui propose alors de prendre la direction du bureau de New-York.

Développer son réseau à New-York.

Pas une seule seconde, il n’a hésité. Les conditions économiques de l’époque entraînent un manque d’investissement américain vers l’Europe qui permet toutefois de rencontrer d’excellents avocats, d’élargir son réseau et son portefeuille de clients potentiels, où le bureau de Gide se vendait comme cabinet de droit français.

Passer de 0 € de CA en France à celui que doit ramener un associé.

En 2013, Karl rejoint l’équipe M&A de Gide à Paris. Il se consacre de nouveau à la clientèle germanique, qu’il avait un peu délaissée, à une clientèle européenne et à une clientèle américaine.

Évidemment, cela a nécessité un effort commercial pour trouver des dossiers, car c’est ce qu’on attend d’un associé chez Gide. Pour ce faire, Karl a beaucoup voyagé pour aller voir ses différents contacts. Cela a nécessité de “travailler” ses anciens clients. Il était très important pour Karl, bien qu’il était Equity Partner, de participer activement au développement du Bureau de Paris et d’être reconnu par ses pairs.

Karl aime le droit, mais il a également un côté entrepreneur, qu’il a découvert en Ukraine. En 2015, Gide se pose beaucoup de questions et n’a pas l’agilité de se reformer rapidement et efficacement avec quelques désaccords d’un point de vue stratégique. Karl avait envie de se prouver que ce n’était pas uniquement Gide qui lui apportait ce qu’il avait. C’est alors qu’il décide de quitter Gide pour intégrer le cabinet Jeantet.

L’arrivée au cabinet Jeantet.

Il découvre, par l’intermédiaire de Thierry Brun, en Jeantet un cabinet plein d’ambitions et de volonté. Participer à la transformation de ce cabinet le passionne. La vision de Jeantet est d’avoir une implication forte des associés dans le travail, dans le développement du cabinet et dans le rayonnement international.

Un travail a été fourni sur l’amélioration de la rentabilité avec de très beaux résultats. Les services ont été considérablement modifiés et améliorés. Concernant la communication, c’est un sujet d’actualité qu’elle soit internationale ou nationale. De plus en plus, les dossiers sont traités par plusieurs associés afin de fidéliser le client au cabinet. Les associés se rassemblent également par équipes au sein de chaque département afin de réfléchir sur son organisation et sa performance.

Dans ce podcast, on aborde aussi :

1- La création d’un bureau à l’étranger
2- Le développement d’une clientèle et d’un réseau professionnel
3- La restructuration d’un cabinet de grande envergure
4- Les must have d’un bon collaborateur qui veut devenir associé

Toute l’équipe d’Anomia vous souhaite une excellente écoute !



Partager cette publication