Rentabilité cabinet d'avocats

Mon cabinet d’avocats est-il rentable ?

Les avocats ont souvent du mal à répondre à cette question : mon cabinet est-il rentable ? Peu sont les cabinets ayant de réels outils de mesure de la performance à la façon des entreprises. À leur décharge, ces questions sont très peu présentes dans la formation à la profession d’avocat. Il est pourtant essentiel de prendre en compte ces indicateurs de rentabilité afin d’avoir une vision juste de son cabinet et de prendre les bonnes décisions. Nous vous livrons ici des conseils pour faire une première mesure simple et rapide de la rentabilité de votre cabinet d’avocats.

Calculer la rentabilité du cabinet d’avocats

Le premier indicateur de rentabilité à mesurer pour un cabinet d’avocat est aussi le plus simple, bonne nouvelle ! Il s’agit de la rentabilité du cabinet ou de l’activité dans son ensemble. On regarde ici le rapport entre résultat et chiffre d’affaires. Évidemment, plus il vous faut de chiffre d’affaires pour atteindre un même résultat, moins le cabinet d’avocats est rentable.

Bien sûr, à la différence d’une entreprise, si l’on n’affine pas ce ratio en retirant le partage du bénéfice entre associés, il sera totalement biaisé. C’est pourquoi, sauf en cas de rémunération fixe des avocats associés, on ne compte pas ces rémunérations dans les charges.

Cette formule donnera donc très simplement :

(Facturation HT – Charges HT ajustées) / (Facturation HT) où charges ajustées = charges – rémunération des associés – provisions – IS

Dans le cas d’absence de rémunération fixe des associés, les conclusions à tirer de ce ratio dépendront fortement du nombre d’associés qui le partagent. En effet, faire 1 million d’euros pour 400 000 euros de résultat ajusté peut être hors normes avec 1 avocat associé, mais à parfaire avec 5 associés.

Les détails de ces calculs à l’échelle du cabinet sont très bien détaillés dans cet article du Village de la Justice.

Calculer la rentabilité des centres de profit

Une fois ces ratios globaux maîtrisés, il est essentiel de pouvoir descendre en granularité dans les performances du cabinet.

En effet, votre chiffre d’affaires est en général multiple. Il peut être divisé selon les différentes spécialités du droit de votre cabinet : sociale, fiscale, corporate,… Il peut également être divisé selon vos différentes prestations : conseil, formation, contentieux par exemple. C’est ce que l’on appelle les centres de profit. La manière dont vous devez diviser votre chiffre d’affaires dépend de votre activité. L’essentiel est de trouver une division pertinente qui reflète bien vos différents efforts en termes de production, mais aussi de marketing ou de suivi clients.

Dans la plupart des cabinets, ce calcul de rentabilité par centres de profit mesurera la rentabilité du temps mobilisé par chacun de ces centres.

Si vous êtes un avocat individuel, ou à la tête d’un petit cabinet où il est par exemple peu significatif de distinguer le coût d’un collaborateur de celui d’un associé, ce calcul pourra être fait très simplement :

Heures réellement passées à produire / Facturation HT sur le centre de profit

Vous aurez ainsi en tête ce que vous rapporte réellement une heure travaillée et pourrez ainsi mesurer son évolution dans le temps et le comparer avec les autres centres de profits.

Dans le cas d’un cabinet plus important, il est capital de distinguer le coût d’une heure passée par un collaborateur junior, de celle d’un collaborateur sénior et de celle d’un associé. En effet, la rentabilité d’un centre mobilisant 80 heures d’associé et 10 heures de collaborateur junior n’est pas du tout la même de celle d’un centre mobilisant 70 heures de collaborateur junior et 30 heures d’associé.

Vous devez donc calculer le coût d’une heure de production pour chaque profil présent dans votre cabinet. Vous arriverez donc au calcul suivant :

(Facturation HT du centre de profit – Coûts des heures réelles de production) / Facturation HT du centre de profit

Vous l’aurez compris, si vous devez avoir en tête ces ratios, c’est que vous devez également mesurer vos temps. Il s’agit d’un processus qui peut paraître fastidieux, mais qui est essentiel. Le temps est la principale ressource d’un avocat, il est donc dangereux de la dépenser sans compter.

Il s’agit là de la toute première étape de mesure de rentabilité concernant un cabinet d’avocats. Il est essentiel d’avoir en tête ces ordres de grandeur pour pouvoir avoir une véritable vision stratégique chiffrée.

D’autres ratios de gestion suivront ensuite. Vous pouvez mesurer la rentabilité d’un collaborateur ou d’un associé. Nous vous invitons également à faire une analyse de la rentabilité d’un dossier, ce qui vous permettra de vous rendre compte que moins l’associé facture sur un dossier, plus celui-ci est rentable. Enfin, en termes de développement, il est précieux de connaître la rentabilité des différents canaux d’acquisition en fonction du temps et de l’argent investi. Les possibilités sont infinies.

Afin de mener les premiers calculs de rentabilité, vous pouvez utiliser notre simulateur de rentabilité ci-dessous !

Partager cette publication