Mettre en place une bonne newsletter pour votre cabinet d’avocats ?

La Newsletter bien pensée peut se révéler un réel atout de communication si cette dernière est utilisée à bon escient.

À l’issue de ce webinar, vous serez en mesure d’identifier l’usage de votre newsletter et de l’adresser à un segment d’audience déterminé.

Pourquoi mettre en place une newsletter ?

Avant toute chose, il ne faut pas commencer à diffuser une newsletter sans avoir fixé au préalable les objectifs que vous voulez atteindre grâce à celle-ci.

Pour un avocat individuel comme pour un cabinet international, une newsletter peut avoir deux finalités différentes. Elle peut soit vous servir à acquérir de la clientèle, soit vous permettre de fidéliser cette dernière.

Afin de maximiser l’efficacité de votre newsletter, nous vous recommandons de choisir uniquement un de ces deux objectifs. En effet, il faut à tout prix éviter de diffuser une newsletter trop générale, elle n’en sera que moins performante et vous perdrez votre temps à la rédiger.

Prenez le temps d’y réfléchir, le contenu de votre newsletter va différer en fonction de l’objectif que vous souhaitez poursuivre.

Où et quoi diffuser au sein de votre newsletter ?

Le contenu de votre newsletter doit s’adapter à votre objectif.

Acquérir de la clientèle

Si votre but est d’acquérir plus de clients, diffusez votre newsletter sur votre site internet, à la fin d’un article, etc. Vos prospects doivent pouvoir y accéder facilement. En s’y inscrivant, ils vous donnent ainsi les moyens de les contacter. Il vous suffit d’effectuer quelques recherches à partir de l’adresse mail qu’ils vous ont fourni pour les identifier.

Une fois que votre cible s’est inscrite à votre newsletter, vous devez absolument leur envoyer de la valeur ajoutée : du contenu qui les intéresse et qui les concerne.

Votre newsletter n’est qu’un intermédiaire, un mail rassemblant tous les articles et autres contenus que vous avez déjà pu publier. Plus elle courte, mieux elle fonctionnera. Son but est de donner envie à vos lecteurs de cliquer sur le lien du contenu qui les intéresse, il ne faut pas vous présenter ou y vendre votre expertise.

 Ainsi, le seul objectif de ce type de newsletter est de générer un contact avec vos prospects.

Fidéliser votre clientèle actuelle

Si votre but est de fidéliser votre clientèle, diffusez votre newsletter à la fin de vos mails, en signature, lorsque vous répondez à vos clients actuels.

Au sein de celle-ci, vous pouvez vous permettre d’être plus familier. Elle sert avant tout à informer vos clients de tous les domaines d’expertise que couvre votre cabinet. Ainsi, vous pourrez réaliser des ventes additionnelles et des ventes croisées au sein des autres départements de votre cabinet.

Ici, le seul objectif de cette newsletter est d’inciter vos clients à faire de nouveau appel à vos services et à vous recommander auprès de leur réseau personnel.

Comment s’assurer que votre newsletter soit efficace ?

Que ce soit pour acquérir de nouveaux clients ou pour fidéliser votre clientèle actuelle, il est impératif que votre newsletter vous serve à diffuser du contenu à valeur ajoutée à votre cible de manière régulière.

Une fois que vous l’aurez mise en place, pour déterminer quel contenu est efficace il n’y a pas d’autres moyens que de faire des tests. Ce n’est qu’après en avoir publié une dizaine que vous pourrez estimer son efficacité.

Il est important d’observer l’ensemble des indicateurs de performance afin que vous ne perdiez pas votre temps. Soyez attentif au taux d’ouverture de votre newsletter, ainsi qu’au taux de conversion a posteriori. Si vous estimez que vos résultats sont insatisfaisants, il faudra alors vous poser les bonnes questions et vous demander pourquoi votre newsletter ne fonctionne pas. Votre objet de mail est peut-être mauvais, son contenu n’est peut-être pas assez ciblé ou pertinent, etc.

Faites des hypothèses sur ce qui ne fonctionne pas au sein de votre newsletter et vérifiez-les en appelant quelques inscrits. Ne craignez pas d’appeler les clients ou les prospects que vous connaissez pour leur demander pourquoi vos mails ne les intéressent pas.

Fort des informations que vous aurez récoltées, vous pourrez alors rectifier le tir et vous améliorer au fil des newsletters.

Quels outils mettre en place ?

Il existe une multitude d’outils pour diffuser votre newsletter. Nous pensons notamment à Sendinblue, Sarbacane ou encore Mailchimp. Regardez les diverses options qui s’offrent à vous et décidez en fonction de ce qui vous correspond le mieux.

En ce qui concerne la fréquence de publication, elle varie en fonction de l’importance que vous accordez à votre newsletter. Si vous estimez que cette dernière constitue un canal d’acquisition majeur pour votre cabinet, diffusez-en une toutes les semaines. Sinon, vous pouvez vous contenter d’en faire une tous les mois qui récapitule vos articles du moment.

Quel que soit l’outil que vous utilisez, ou bien la fréquence à laquelle vous décidez de diffuser votre newsletter, le plus important est de bien la préparer afin qu’elle soit le plus efficace possible.





Partager cette publication