“Vos collègues et supérieurs doivent vous inspirer” – Sophie Millot, collaboratrice chez Fromont Briens

Retrouvez tous nos podcasts droit et notre formation avocat sur vos plateformes d’écoutes favorites
Apple Podcast   •   Acast   •   Listen Notes

Podcast droit d’Anomia : la formation de Sophie Millot

Dans le podcast droit d’Anomia, nous accueillons aujourd’hui Sophie Millot. Maître Millot a suivi un parcours assez classique. Sophie, dans sa formation avocat, a tout d’abor été diplômée d’un Bac ES. Puis, elle a rejoint la faculté de droit de Nancy. En L2, elle candidate au Magister de Nancy, une formation de juriste internationale. Dans  le Magister, elle acquiert aussi une expertise en fiscalité et en droit des affaires. Durant son Magister, elle découvre avec plaisir le droit du travail. Pendant le M2, elle est amenée à aller à Reading pour compléter sa formation. La seule matière qui n’est pas spécifique au common lax qu’elle conserve est le droit social. Cette matière est selon elle le parfait compromis entre la technique et le côté humain. Le droit fiscal et le droit des affaires sont très techniques mais on y délaisse le côté humain. Tandis que le droit civil est beaucoup plus humain mais moins technique. Son expérience outre-manche lui aura également permis de se perfectionner en anglais.

La formation avocat : un pont d’or vers la profession ?

Contrairement à la plupart des avocats du barreau de Paris, elle n’a pas été à l’EFB. Elle a préféré aller à l’EDHAC. Cette école présente beaucoup d’avantages. Les promotions sont beaucoup plus petites. Ainsi, elle pouvait beaucoup plus facilement se créer un réseau dans le monde des avocats. En outre, elle a pu interagir de façon bien plus intéressante avec les intervenants issus du monde profesisonnel. Ces mêmes intervenants pouvaient aussi être un lever de poids dans la recherche d’une collaboration. Les élèves étant peu nombreux, ils pouvaient faire passer des CV. Cela était un gros plus dans la formation avocat.

Les manques de la formation avocat

Toutefois, il n’en demeure pas moins un manque dna la formation avocat. Si la faculté a fait des étudiants de parfaits technicien, Sophie pense qu’elle reste lacunaire dans l’aspect opérationnel. On n’apprend pas dans la formation avocat à facturer, à acquérir ou à fidéliser les clients. Cela est essentiel pour développer sa clientèle. Elle obtient alors son CAPA et fait son stage de fin d’étude chez Capstan.

Son développement au sein des cabinets d’avocats

Suite à son Magister, Sophie souhaite parfaire sa formation d’avocat et intègre le M2 droit du travail de la Sorbonne. Suite à ce Master en droit du travail, elle fait son stage de fin d’étude dans un cabinet en droit social. Toutefois, ce dernier exerce la plupart du temps dans le conseil et a très peu de contentieux. C’est pourquoi elle a refusé de devenir collaboratrice suite à son stage. Elle s’est alors tournée vers le cabinet Fromont Briens. Elle obtient rapidement des responsabilité au sein de ce cabinet d’avocats. Sophie se rend également compte que ce qui compte dans ce cabinet n’est pas tant la formation mais plutôt la motivation. Si une personne motivée souhaite se réorienter en droit social, le cabinet donne sa chance à la perosnne. Elle adore également la façon de travailler dans le cabinet. Un associé et un collaborateur sont rattachés à un client et organisent la gestion du dossier. Ainsi ,le travail n’est pas répétitif. Ce qu’elle apprécie également est le contact direct qu’on lui donne avec le cabinet.

Les conseils pour les étudiants en formation d’avocat : faites des stages ! découvrez tous les métiers du droit et faites vous votre opinion !

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


La newsletter Anomia

Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez nos 550 avocats abonnés.