“La compliance, ce n’est pas dénoncer ses clients” Sophie Scemla, avocate associée chez Gide Loyrette Nouel

Aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous présenter ma conversation avec Sophie Scemla, avocat associé chez Gide.

Avocate aux Barreaux de Paris et de New York, Sophie Scemla est spécialisée en contentieux, droit pénal des affaires, prévention et gestion des risques, et mise en place de programmes de conformité. Elle est régulièrement sollicitée dans le cadre d’affaires complexes de contentieux international, notamment en matière de fraude, dans les domaines financiers, de sanctions et de corruption internationale. Elle est récemment intervenue dans de nombreux dossiers financiers complexes de premier plan, tels que les affaires Eurotunnel, Madoff, dans des affaires de blanchiment international, de corruption internationale notamment liées à l’affaire « Pétrole contre Nourriture », dans la négociation d’accords avec les autorités étrangères, ainsi que sur des dossiers de fraudes fiscales complexes tels que l’affaire Wendel. Régulièrement impliquée dans la conduite d’enquêtes internes en France, en Afrique et en Asie, Sophie Scemla a récemment coordonné des enquêtes internationales impliquant les États-Unis, le Royaume-Uni, Hong Kong, la Chine, l’Angola et le Brésil, et participé à la mise en place de programmes de conformité et de cartographie des risques pour de nombreux groupes français et internationaux.

Avant de rejoindre Gide en 2019, Sophie a été associée des cabinets Orrick Rambaud Martel (2009-2012), Heenan Blaikie (2012-2015) et Eversheds Sutherland où elle exerçait depuis 2015. Elle a débuté sa carrière comme collaboratrice au sein des cabinets Rambaud Martel (1997-1998), Danet & Associés (2000-2005), avant d’être nommée counsel au sein des cabinets Ayache Salama (2007-2009) puis Orrick Rambaud Martel (2007-2009).

Sophie Scemla est vice-présidente du comité anti-corruption de l’IBA et membre du comité spécial sur les enquêtes internes du Comité National des Barreaux. Elle est titulaire d’une maîtrise de Droit des Affaires Internationales (1995) et d’un DEA de Droit Privé (1996) de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, d’un DESS de Propriété Industrielle (1997) de l’Université Paris II Panthéon-Assas et d’un LL.M. in Comparative Jurisprudence de l’Université de New York (1999).

Référencée par Chambers Europe, Legal 500, Best Lawyers et Who‘s Who Legal, Sophie Scemla a également été nommée parmi les 100 remarkable women in investigations par la Global Investigations Review.

Partager cette publication