“Vous devez être capable d’afficher votre valeur” – Kami Haeri, avocat associé chez Quinn Emanuel

L’histoire de Kami Haeri

Dans le podcast d’Anomia, nous accueillons aujourd’hui Kami Haeri, avocat associé chez Quinn Emanuel. Kami, de nature assez timide, a eu un parcours assez conventionnel. Il effectue ses études de droit à la faculté de Nanterre. Il décide de s’orienter vers le droit européen et rejoint la faculté de Lyon 3. Dès la fin de son Master, il effectue son service militaire. Au retour de celui-ci, il fait un DESS en droit des technologies. Suite à cela, il passe le concours du barreau et l’obtient. Néanmoins, il ne s’inscrit pas à une école d’avocats. N’ayant aucun juriste dans son réseau, il décide d’arrêter sa formation d’avocat pour aller en Suisse. Il travaille dans l’affaire familial. Néanmoins, après quelques mois, il ressent un manque, il se rend compte qui’l veut devenir avocat. Maître Haeri décide donc de revenir à Paris et de chercher un job dans un cabinet d’avocats. Il y parvient.

Le parcours de Maître Haeri au sein des cabinets d’avocats

Juste après avoir prêté serment, il s’inscrit au concours de la conférence pour parfaire sa formation d’avocat. Il adore la plaidoirie, l’art oratoire. Il est élu 11ème secrétaire pour l’année 1998. Kami a donc été, pendant un an, un de ceux qui défendaient les personnes n’ayant pas les moyens de se payer un avocat. Il a pu exercer sa passion en participant à de nombreux dossiers d’assise. Cette expérience reste une des plus exceptionnelles de sa vie d’avocat. Suite à cette année au service de l’institution, il s’engage ensuite chez Christian Cheyer, un cabinet spécialisé dans le judiciaire. Toutefois, au bout de deux ans il décide de partir pour rejoindre une plus grande structure. Ainsi, il entre en 2000 chez August&Debouzy où il devient associé en 2006. Il décide de le quitter en 2018 car il souhaitait rejoindre un cabinet bien plus orienté vers l’international. C’est ainsi qu’il finit à Quinn Emanuel. Ce qui l’excitait était le nouveau challenge entrepreneurial qu’impliquait ce changement de cabinet. En effet, il arrivait dans une structure dont la spécialité était l’arbitrage international. Son défi était alors de développer une activité qui jusque là n’était pas traitée par le cabinet : le droit pénal des affaires.

Les clefs pour passer du statut de collaborateur à celui d’associé selon Kami Haeri

Chez August&Debouzy, Kami a été amené à changer de fonction pour devenir associé. Pour devenir associé, il fatu selon lui avant tout montrer son attitude à manager une équipe. En effet, si la formation d’avocat présente un manque c’est bien celui-là. On n’apprend pas aux avocats à manager lors de la formation d’avocat. De la même manière, on ne leur apprend pas à piloter un cabinet.

Kami Haeri : fervent défenseur du métier d’avocat

Kami est amoureux de sa profession. L’avocat est le métier qui, par sa nature, touche à tous les pans de la société. Il est au cœur de tous les changements de la société. L’augmentation du nombre d’accidents de la route, du trafic de drogue…  Même si l’institution juridique est sous-dotée et parfois inefficace. Il n’hésite pas à montrer sa fierté d’habiter un pays où on donne le droit de se défendre à chaque individu.

Partager cette publication






Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.



Nous vous confirmons votre inscription à la Newsletter d'Anomia !

Newsletter

Inscrivez-vous à la Newsletter d'Anomia pour suivre toutes nos actualités !












Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.



Nous vous confirmons votre inscription à la Newsletter d'Anomia !

Newsletter

Inscrivez-vous à la Newsletter d'Anomia pour suivre toutes nos actualités !








Aller à la barre d’outils