“Il faut se méfier des mots” : Jean Veil, Avocat Fondateur du cabinet Veil Jourde

Il y a quelques jours, l’équipe d’Anomia a eu le plaisir de rencontrer Jean Veil.

Jean Veil fait partie des intouchables, des avocats que vous souhaitez rencontrer mais que vous ne pensez pas pouvoir atteindre. Pourquoi le rencontrer ? On ne sait pas, juste pour bénéficier de son expérience, de sa vision de la profession d’avocat, pour partager une part de son vécu. Dans cet épisode, Maître Veil nous parle de son éducation, de ce qui a forgé son expérience. Il se livre pour nous faire entrevoir l’homme qui se cache derrière la robe.

Comme tous les grands avocats, Jean Veil n’a pas toujours été la référence qu’il est aujourd’hui. Fils de Simone et Antoine Veil, il a été très marqué par l’éducation donnée par ses parents.

Après une scolarité à rebondissement : « J’ai sauté deux classes puis j’en ai redoublé trois », Jean intègre la faculté de droit. En licence (oui, nous avons actualisé le nom du diplôme), il commence à travailler chez Gide. Il passe l’examen d’entrée à l’école d’avocat et reste chez Gide comme collaborateur. Le temps passe, Jean monte en compétence.

Puis vient le temps du choix : rester ou tenter ?

Maître Veil tente. il se rapproche de trois de ses confrères pour former un groupement d’avocats. Un groupe incroyable puisque ces quatre avocats deviendront, chacun de leur coté, des avocats de référence du barreau d’affaire. Maître Veil, voyant que l’association ne pourra se faire, décide de se rapprocher de George Jourde et ils fondent ensemble le cabinet Veil Jourde.

J’ai pris beaucoup de plaisir à échanger avec Jean Veil. Un homme qui prend le temps de réfléchir avant de s’exprimer, un homme qui pèse chaque mot avant de le prononcer. Alors délectez vous de ce podcast mais n’oubliez pas : « Il faut se méfier des mots ».

Partager cette publication