image de couverture pour le blog du site

“Gérer et développer un cabinet d’avocats dans trois villes différentes” Pascal Petrel, avocat associé chez Petrel et Associés société d’avocats

Comment Pascal Petrel est-il devenu avocat ?

Au début de ses études, Pascal Petrel n’avait pas prévu de devenir avocat. Il commence son activité en 1988 dans le conseil juridique d’entreprise. Malgré une enfance qu’il qualifie d’épanouie, il sort d’une famille modeste et n’a donc qu’un objectif en tête : trouver du travail.

Après sa spécialisation en droit social, il a l’occasion de rencontrer Yves Fromontà l’époque responsable du  bureau de Lyon de Barthélémy, et de lui communiquer sa volonté d’intégrer le cabinet Barthémély.  Dès la fin de ses études, il a donc la chance inouïe de rejoindre en tant que collaborateur le cabinet Barthélémy, l’un des plus gros cabinet et droit social français.

Il est vite confronté aux réalités du métier, il apprend vite et devient finalement un associé du bureau, aux côtés d’Yves Fromont.
Il y reste 10 ans, puis quitte le cabinet Barthémély en 1998 pour se lancer et fonder son propre cabinet : le cabinet Petrel et Associés.

Pourquoi a-t-il fondé son propre cabinet ?

Créer sa propre société était pour Pascal Petrel l’un de ses plus grands rêves. Indépendant dans l’âme, il voulait absolument devenir chef d’entreprise. Il s’installe donc avec son assistante et sa collaboratrice dans un bureau de cabinet d’avocat polyvalent. Il se jette dans l’inconnu, ne savant pas si ses clients allaient le suivre. Il a tout à bâtir : sa clientèle, sa renommée, la structure de son cabinet.

Après deux ans de développement, le cabinet peut enfin s’installer dans ses propres locaux et le succès est au rendez-vous.

Quelles étaient ses ambitions pour le cabinet Petrel et Associés ?

Pascal Petrel n’a jamais rêvé de grandeur ni de s’associer avec d’autres avocats pour créer un empire. Gérer un cabinet vient avec son lot de difficultés et d’imprévus, plus la structure grandit, plus il faut manager de collaborateurs. Au fil des années, le cabinet est arrivé à un seuil de saturation : Pascal Petrel s’est retrouvé à gérer plus de 45 collaborateurs. Il a donc pris la décision de restructurer le cabinet pour gagner en stabilité et en flexibilité.

Il voulait un cabinet adapté à son image et à son mode de vie.Il a remis sa vie personnelle au premier plan : il a déménagé en Israël et s’est installé là-bas.

Qu’est-ce que le cabinet Petrel et Associés aujourd’hui ?

C’est une structure légère et petite, qui est présente à Paris, à Lyon et à Tel Aviv. Le cabinet a réussi à être assez flexible durant la crise. À l’image de son fondateur, la force du cabinet est sa capacité d’adaptation. En effet, Pascal Petrel a l’habitude du changement : il était français catholique, puis s’est converti au Judaïsme et vit désormais en Israël.

Le cabinet travaillait déjà à distance avec ses collaborateurs du fait de cette double présence en France et en Israël. Pascal Petrel se veut un patron qui fait avancer ses collaborateurs, qui leur donne la liberté suffisante pour qu’ils deviennent complètement autonomes dans leur activité.

Pourquoi les clients de Pascal Petrel le choisissent-ils ?

Pascal Petrel se définit lui-même comme un guerrier. Il assume l’approche offensive qu’il adopte dans son activité. Il sait pertinemment que cela représente son argument de vente. Spécialisé en Droit social, il estime qu’il faut un esprit combatif pour pouvoir traiter des relations entre entreprise et salariés.

Quel est le futur du cabinet Petrel et Associés ?

Au-delà de rester performant dans son domaine d’expertise, Pascal Petrel souhaite que son cabinet reste un cabinet à taille humaine, qui entretient une relation de proximité avec sa clientèle. Il souhaite donner autant de responsabilité que possible à ses collaborateurs, afin de bien travailler ensemble.

Il n’a pas peur de l’inconnu et conserve à 58 ans cette volonté entrepreneuriale. Il a acquis au fil de ses expériences une certaine résilience face aux crises, qui lui a permis notamment de surmonter avec son cabinet celle du Covid-19.

Dans ce podcast, on aborde aussi :

1- La création d’un cabinet
2- Le développement d’une clientèle ciblée
3- Construire les objectifs de développement de sa structure
4- Le développement d’un cabinet dans plusieurs villes

Toute l’équipe d’Anomia vous souhaite une excellente écoute !



Partager cette publication