Droit du sport : “Mon LLM à l’école du Real de Madrid”

Alexia Brenier est une brillante étudiante en droit des affaires de la Faculté de Droit, Sciences économiques et Gestion de Nancy.

Actuellement en Magistère Juriste d’Affaires Européen, elle a choisi de compléter sa formation par un LL. M, un diplôme qui permet de suivre un enseignement spécialisé dans un domaine précis du droit. En l’occurrence, ce qui intéresse plus particulièrement Alexia, c’est le droit du sport, une discipline qui est enseignée à la Real Madrid Graduate School — Universidad Europae. Pour Anomia, Alexia revient sur le parcours, les motivations et les choix qui lui offrent aujourd’hui l’opportunité d’étudier au Real Madrid.

Peux-tu nous présenter ton parcours ?

J’avais 10 ans lorsque j’ai voulu devenir juge pour enfants, et c’est dans cette optique que je suis entrée à la Faculté de Droit de Nancy après avoir obtenu un bac S.

Seulement, en deuxième année, après avoir dépassé les idées reçues générées par les séries américaines et l’idée d’une justice parfaite et sans écueil, je me suis rendue compte que je n’étais pas du tout faite pour exercer en droit pénal. A ce moment-là, j’étais un peu perdue puisque je n’avais pas d’autres idées. Il faut dire qu’en deuxième année de Licence, nous ne connaissons pas, ou peu, la richesse des professions qui peuvent s’offrir à nous. Je me suis alors demandée ce qui me plaisait vraiment. J’ai toujours aimé le sport, j’ai joué au basket durant toute mon enfance et mon adolescence, et plus tard, je me suis investie dans le tennis. Un jour, lors d’un tournoi à Metz, je me suis littéralement dit « d’accord, c’est ça ! Je veux travailler dans ce genre d’endroit ».

Mes études en droit se passaient plutôt bien, j’ai donc cherché comment les combiner avec le sport. Après avoir fait des recherches, j’ai commencé à m’intéresser à la branche du Droit du Sport. Cependant, celle-ci n’est accessible qu’après un Master 1, j’ai donc décidé de faire un Master en Droit des Affaires. Parler anglais couramment étant une nécessité dans le milieu sportif, j’ai choisi au sein du Master Droit des Affaires, le parcours Magistère Juriste d’Affaires Européen de Nancy qui propose un nombre plus important d’heures d’anglais que les autres parcours, ainsi que de nombreux cours dispensés dans cette langue. Cette filière permet également de passer la dernière année à l’étranger. Nous devons alors choisir entre aller en Erasmus ou effectuer un LL. M dans un domaine spécifique du droit. Je vais donc faire ma dernière année à l’université du Real Madrid, au sein du parcours LL. M Sports Law.

Du droit des affaires au droit du sport, c’est un itinéraire peu commun ! Que va t’apporter cette spécialisation en droit du sport ?

Mon ambition est de travailler dans le domaine sportif. Dans cette optique, le LL.M Sports Law était le meilleur choix à faire.

A l’issue de mes études, je serais titulaire d’un Master en Droit des Affaires International et Européen, c’est remarquable mais ce n’est pas suffisant. En effet, le droit du sport dispose d’une réglementation spécifique. Il s’agit de l’ensemble des règles qui régissent les droits et obligations des sportifs. Il mêle entre autres le droit civil, le droit pénal, le droit fiscal et le droit administratif. Suivre une formation spécialisée est donc indispensable pour travailler dans ce domaine.

Un LLM à l’école du Real de Madrid ! Dis-nous en plus !

Le Real Madrid en partenariat avec l’Universidad Europae a créé un campus entier autour des métiers du sport. Ils dispensent des formations allant de l’entraînement à la nutrition sportive en passant par le management sportif. Leur LL.M Sports Law est co-dirigé par Alberto Ruiz de Aguiar Díaz-Obregón, un avocat, fondateur du cabinet Sportia Law, spécialisé en droit du sport et Javier Lopez Farré, directeur juridique du Real Madrid. Il y est dispensé un ensemble de cours essentiels à la matière (organisation des institutions sportives, sources en droit du sport, anti-dopage, fiscalité liée aux athlètes, procédure devant la Cour Arbitrale du Sport…).

As-tu des conseils à donner aux étudiants qui sont intéressés par le droit du sport ?

Faites ce qu’il vous plaît !

Que ce soit le droit du sport ou toute autre matière. Il ne faut pas avoir peur de suivre une voie différente de celle des autres, plus « atypique ».

Qui plus est, il ne faut pas avoir peur de vous tromper, et de changer d’idée. Lorsque j’ai commencé à vouloir suivre cette voie, beaucoup m’ont dit que c’était un domaine bouché, et que cela allait être compliqué, voire impossible. Il est vrai que les choses auraient été beaucoup plus simples si j’étais une sportive de haut niveau, ou la fille d’une ancienne star du foot. Mais je pense que lorsque l’on veut vraiment faire quelque chose, il faut se donner les moyens d’y arriver, et ne pas se décourager face aux déconvenues afin de ne pas avoir de regret.

L’équipe d’Anomia adore découvrir des disciplines qui sortent  de l’ordinaire. Pas vous ? Envie de vous changer les idées ? De  vous évader du droit des affaires ? Lisez le témoignage d’Audelia, passionnée de droit spatial.

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


La newsletter Anomia

Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez nos 400 avocats abonnés.