“Dès le départ, je me suis comporté comme un futur associé” Nicolas Jean, avocat associé chez Gide

Retrouvez tous nos podcasts sur vos plateformes d’écoutes favorites
Apple Podcast   •   Acast   •   Listen Notes

Des débuts au Magistère juriste d’affaires européen de Nancy

Nicolas Jean, avocat associé chez Gide, est l’invité d’Anomia aujourd’hui. Il revient tout d’abord sur son parcours. Nicolas a effectué ses études à Aix-Marseille. Son DUG réalisé, il souhaite enrichir son expérience. Ainsi, il décide d’entrer au Magistère juriste d’affaire européen de Nancy. En dernière année du Magistère de juriste d’affaire européen de Nancy, il a l’opportunité de partir à l’étranger. Il choisit d’effectuer son Master II à Uppsala en Suède. Nicolas a pu bénéficier d’un enseignement à l’anglosaxon. En effet, chaque semaine, les étudiants avaient des problématiques sur lesquelles réfléchir. Puis, ils en discutaient sous la direction d’un professeur qui orientait les débats. Toutefois, en complétant son Magistère de juriste d’affaire européen, il ne sentait pas encore prêt à travailler. C’est pourquoi il décide d’effectuer un MS à l’ESSEC pour développer des compétences managériales.  Au cours de son MS en alternance, il intègre Exane en tant que juriste dans un cabinet de finance de marché.

Nicolas Jean, la volonté de l’avocat entrepreneur

Cette expérience lui a permis de comprendre qu’il ne souhaitait pas travailler en entreprise mais bien plutôt dans un cabinet d’avocat. En effet, la dimension hiérarchique lui posait problème car elle laissait très peu de place aux initiatives personnelles. La dimension d’avocat entrepreneur était essentielle pour lui. C’est pour cette raison qu’il s’est présenté en VIE à toutes les offres de Gide. Il fut pris à Tunis et s’évertua en compagnie d’un associé à développer les projets sur le territoire tunisien. Il a ainsi pu continuer d’apprendre, étoffer son CV de façon peu commune et surtout pu gagner en autonomie. Suite à cela, il obtient le concours du barreau mais poursuit son expérience chez Gide à Paris. En effet, il fut pris en tant que juriste et commença à travailler en finance. Nicolas Jean, travaille alors en financement structuré pour les banques et dans l’immobilier. Parallèlement à son travail, il suivait les cours à l’EFB le soir. Finissant ses cours, il prête serment en 2016, 4 ans et demi après son entrée chez Gide. Il poursuit alors son travail en tant qu’avocat cette fois au sein du pôle financement jusqu’en 2016.

L’intrapreneuriat en Afrique : un projet qui séduit Nicolas Jean

Toutefois, Maître Jean a d’autres envie, notamment celle d’entreprendre. Etant prêt à changer de cabinet pour rejoidnre une plus petite structure qu’il pourrait développer, ses collaborateurs lui font une autre proposition. En effet, un pôle projet allait être créé pour développer l’activité du cabinet en Afrique Sub saharienne. En somme, il allait faire de l’intrapreneuriat pour développer la structure Gide en Afrique. Cette expérience lui a ainsi permis de développer un savoir-faire en conseil juridique. Il a appris à guide le client, être à sa disposition.  En Janvier 2017, il devient Counsel puis associé en 2019.

Devenir associé chez Gide : mode d’emploi

Le passage de collaborateur associé fut très simple pour Nicolas Jean. Il a parfaitement réussi la transition du conseiller juridique vers le réel conseiller pour ses clients. Les bons avocats arrivent à prendre les problématiques des clients dans leur globalité et pas que sur certains points précis. Dès le départ, il s’est comporté comme un associé et n’a jamais changé son comportement. Pour devenir associé, il faut se donner à fond. Si ça ne marche pas, ce n’est pas grave, d’autres portes s’ouvriront.

L’égalité des chances : un engagement du cabinet Gide

Pour terminer, il explique les engagements que lui, en tant qu’associé, voudrait poursuivre. Nicolas trouve dommage le fait de ne pas avoir plus de candidatures venant de facultés moins prestigieuses. Le fait est que, les étudiants qui ne sont pas issus des plus grandes facultés n’osent même pas postuler chez Gide. Cela est problématique car des talents peuvent passer sous le nez des recruteurs. Même si vous n’êtes pas issus de grandes facultés réputées, vous avez des expériences à faire valoir ! Vous avez des passions que les autres n’ont pas ! Les grands cabinets ne recrutent pas des diplômes mais des personnes.

En somme, que vous soyez du Magistère juriste d’affaires européen à Nancy ou dans une faculté de droit à Laval, envoyez nous vos CV

Partager cette publication