Construire un cabinet d'avocat

Créer son cabinet d’avocats : trois choses à savoir !

Monter son cabinet est le projet d’un nombre grandissant d’avocats d’affaires, peu importe le barreau d’origine. Il est complexe de s’y retrouver sans un réseau d’entrepreneurs quand on a le droit pour seule formation professionnelle. Que faire au-delà du juridique ? Où commencer pour lancer son activité ? Quels conseils écouter pour créer sa structure ? Nous avons rassemblé ici, d’après notre expérience, les trois grands axes de travail – non juridiques – pour créer son cabinet d’avocats.

La cible : être le meilleur avocat pour ses clients

Lors des entretiens pour intégrer le Master entrepreneuriat d’HEC Paris et de Polytechnique, on pose aux candidats cette question : “Quel est le plus important dans une entreprise ?”. Les clients, bien sûr, et cela vaut aussi pour les professionnels du droit et les cabinets d’avocats.

Avec la création de votre cabinet d’avocats, auquel vous apporterez une éventuelle clientèle personnelle, vous devrez convaincre des clients de vous choisir en tant qu’avocat. Aujourd’hui, les clients ont le choix, et vous devrez donc être le meilleur cabinet pour eux.

Notre conseil : user de la stratégie des avantages concurrentiels, juridiques ou non, propres à votre société, qui aideront le client à vous choisir comme avocat, au détriment des autres cabinets ou concurrents comme les experts-comptables. Pour cela, vous allez devoir vous spécialiser, pas nécessairement dans un domaine du droit, mais en termes de clients. Un avocat doit être spécialiste de ses clients. Pour une création de cabinet efficace, il est indispensable de choisir une clientèle précise, pour laquelle vous pouvez être incontournable.

Vous aurez ainsi beaucoup plus de facilité à vous vendre. Il est beaucoup plus simple de convaincre un restaurateur en lui disant : “Le cabinet travaille sur les baux commerciaux, en particulier ceux de la restauration”. Vous allez également pouvoir jouer sur les effets de réseau. La plupart des clients qui se ressemblent se connaissent, surtout dans les affaires ! Ainsi, le fameux travail de bouche à oreille marchera beaucoup facilement dans un réseau restreint.

Rassurez-vous, une stratégie de spécialisation n’est ni permanente, ni nécessairement juridique. Vous pourrez par la suite élargir votre cible pour élargir votre marché.

Le Business Plan : avoir un objectif de chiffre d'affaires

Vous devez également poser quelques repères chiffrés pour le premier exercice de votre entreprise d’avocats. Il s’agit du fameux Business Plan de la société.

Vous verrez sur internet des conseils pour créer des Business Plans à 3 voire 5 ans. Ces Business Plans servent à lever des fonds, pas à lancer une entreprise d’avocats qui n’en a de toute façon pas le droit. Au début de votre projet, vous n’avez que peu d’armes pour vous projeter aussi loin.

Comme un skieur nautique encore immergé, votre seul objectif doit être de sortir de l’eau en allant chercher des dossiers. Ce n’est qu’alors que vous pourrez fixer un cap plus long terme. Or, sortir de l’eau pour un avocat qui se lance, c’est pouvoir se payer correctement grâce à son cabinet et à sa profession. Et si possible dès le premier exercice.

Notre conseil est donc de calculer les dépenses que vous devrez déployer pour lancer votre activité, mois par mois. Il s’agit du loyer, de l’hébergement web, des services comptables… Soyez sobre ! Vous commencez une course contre la montre et rien ne sert de trop se charger. N’engagez que le nécessaire pour vendre vos services !

Vous pourrez alors définir deux choses. D’abord, le niveau de facturation à atteindre pour pouvoir vous dégager une rémunération correcte. Définissez deux niveaux : votre rémunération minimale et idéale. Cela vous aidera à mesurer votre progression et à quantifier votre investissement !

Ensuite, vous pourrez mesurer l’investissement nécessaire pour la création de votre cabinet d’avocats. Combien de temps pouvez-vous tenir avant de pouvoir vous rémunérer correctement ? Cette donnée est essentielle et vous donnera des échéances précises.

Votre objectif : avoir une structure professionnelle rentable

Vous vous lancez dans une course à mort contre le temps. Vous devez donc aller chercher des dossiers pour vous payer le plus rapidement possible.

Cela signifie que toutes vos ressources (votre argent comme votre temps, ressource principale de la profession d’avocat) doivent être tournées vers la rentabilité de votre cabinet et donc vers les clients. Ces actions, notamment en marketing & communication, doivent être potentiellement rentables à court terme.

Il est par exemple extrêmement rare d’avoir réellement besoin de construire un site internet onéreux, de payer une communication dans les pages d’un magazine juridique ou de payer la création d’un logo pour se lancer. Concentrez-vous sur les actions marketing qui peuvent rapidement apporter des clients rentables à votre cabinet. Le réseau, une stratégie linkedin, des partenaires au métier complémentaire, l’intégration d’une association de professionnels qui vous intéressent ou la sollicitation personnalisée sont des stratégies court et moyen termes qui fonctionnent parfaitement.

A chaque action marketing, demandez-vous si celle-ci peut réellement toucher vos clients (et pas uniquement les confrères de votre barreau et autres professionnels du droit). Au lancement, seules trois choses doivent obséder un avocat : le client, les clients et … la clientèle.

Pour approfondir ces questions, vous pouvez voir notre formation Boost ou notre formation Business Partner.

Partager cette publication