Matthieu Juglar, JLT Avocats

“Jouissez de votre travail !” Matthieu Juglar, avocat associé chez JLT Avocats

Matheiu Juglar, un vie réglée pour passer le concours de la conférence

Mathieu Juglar, ancien secrétaire de la conférence et aujourd’hui avocat associé chez JLT avocats a eu un parcours assez classique. Ayant validé son M1 à l’université Panthéon Assas, il souhaite découvrir autre chose et part en échange  à l’université de Kant au Royaume-Uni. Après un an passé outre-manche, il complète un Master 2 en propriété intellectuelle à Assas. Suite à cela, il passe brillamment le CRFPA et prête serment en 2010. Il réalise son PPI en Colombie afin de parfaire sa connaissance de la langue et du droit.

Un avocat qui a le concours de la conférence dans la peau

Il intègre ensuite EY en tant qu’avocat collaborateur. Ayant remarqué qu’il y avait très peu de débouché à cette époque en propriété intellectuelle, il exercera en droit de la distribution au sein du cabinet. Là où l’équipe propriété intellectuelle chez EY s’ocxupait en majorité des contentieux pour leurs clients, lui va participer au développement des marques. Ainsi, il développe un savoir-faire en conseil pour le développement de marque, les appellations d’origines protégées. Suite à cela, il décide de passer le concours de la conférence. Il rejoint donc le barreau de Paris et prépare ce concours si prisé. Le concours de la conférence ses passe en trois étapes :

Tout d’abord, les candidats passe un concours d’éloquence, les 30 meilleurs sur les 300 inscrits passent au second tour

Puis, ils doivent réaliser un discours sur un sujet donné en 5h

Enfin, la troisième épreuve confronte tous les candidats au même sujet et ils passent un à un sur ce sujet

Maître Juglar, a préparé le concours de la conférence depuis très longtemps. Très cultivé et féru de littérature, il a également participé à beaucoup de concours d’éloquence dans sa jeunesse. Même s’il se présente comme quelqu’un de mauvais, il a toujours osé prendre la parole et cela lui a permis de briller.  Avec des sujets comme faut-il voyager au bout de la nuit ? Paris est-il une fête ? Le corps est-il le tombeau de l’âme ?  Il parvient à tirer son épingle du jeu et remporte un des douze sièges après la concours de la conférence.

Le concours de la conférence : point d’orgue de sa vie d’avocat

Le concours de la conférence réussi, maintenant il faut assurer. En effet, ce concours n’est pas juste une épreuve qui va déterminer qui sont les avocats les plus cultivés et les plus éloquents. Ce concours a pour but de déterminer les douze secrétaires de la conférence qui seront les commis d’office pendant un an. Ces personnes se dédient pendant un an à ce rôle dans lequel ils peuvent recevoir chaque jour un dossier pénal sur lequel ils veront intervenir très rapidement. Si une personne interpellée suite à un crime souhaite un avocat, c’est eux qui seront appelés. Pour préparer les secrétaires à ce travail, ils reçoivent une formation de la part des anciens membres. En outre, le concours de la conférence permet aussi de tisser des liens forts avec ses prédécesseurs. En effet les secrétaires peuvent, à tout moment, mobiliser leurs pairs pour les aider dans des dossiers. La progression est alors très rapide car ils sont très vite confrontés à de nombreux dossiers en droit pénal.

Une éloquence, ancrée dans sa personnalité

L’avocat selon Mathieu doit être concis, précis et synthétique. En outre, il doit conserver le souci éternel de l’éloquence. On reconnaît bien là la patte d’un vainqueur du concours de la conférence. L’avocat est l’homme qui convainc par la parole, le choix des mots employés est aussi important que leur sens. Il doit trouver le juste équilibre entre le propos trop court qui frustrera et le trop long qui ennuiera.  

Pour connaître les plus grandes réussites de Maître Juglar, ses canaux d’acquisition ainsi que pour découvrir l’histoire de son cabinet, n’hésitez pas à écouter ce podcast.

En 2015, il est élu Secrétaire de la Conférence des avocats du Barreau de Paris, consacrant une pratique suivie de l’art oratoire depuis de nombreuses années. Il développe ainsi une expertise pénale aux côtés de son expérience en droit des affaires, lui offrant une bonne maîtrise de la procédure et du fond de la matière répressive.

Après un retour chez Clifford Chance en droit pénal des affaires, Matthieu Juglar crée son cabinet en 2017.

En 2020, il crée, aux côtés d’Antoine LAFON et Maximilien TALBOT, le cabinet JLT Avocats, au sein duquel il intervient régulièrement sur des dossiers de contentieux pénal et d’affaires

Partager cette publication








Aller à la barre d’outils