Conseil de l'Ordre de Paris : Drai & Ammar

Candidats au Conseil de l’Ordre de Paris : Rémi-Pierre Drai & Sandra Ammar

Anomia s’engage pour le développement et le renforcement de la profession d’avocat. Les élections au Conseil de l’Ordre de Paris approchant, nous avons décidé de donner ici une tribune aux candidats. Les règles sont simples : une vidéo de 10 minutes maximum et un texte de 30 lignes maximum par binôme.

Aujourd’hui, place à Rémi-Pierre Drai et Sandra Ammar.

Vidéo de Présentation

Mes Chers Confrères, 

Nous nous présentons aux élections du Conseil de l’Ordre les 24 et 26 novembre 2020.

Nous vivons une période singulière. Alors que nous devrions venir à votre rencontre physiquement pour que vous puissiez nous connaître, et nous questionner sur notre engagement, nous en sommes réduits à faire une campagne virtuelle. 

Nous avons préparé cette petite vidéo pour essayer d’humaniser cette campagne. 

Dans cette période éprouvante que nous vivons actuellement, nous avons souhaité nous lancer ensemble dans cette aventure pour ÉCOUTER, SERVIR, et DÉFENDRE… les avocats parisiens. C’est notre seul programme de campagne ! 

Nous n’avons pas d’autre ambition personnelle. Nous sommes un binôme libre, motivé et passionné

Sandra Ammar & Rémi-Pierre Drai

Écouter, servir et défendre… les avocats parisiens 

Et si nous devions entrer dans le détail de nos vœux, ils seraient axés autour de  5 thèmes : 

Les jeunes avocats : ils seront sûrement la variable d’ajustement en cette période de  crise économique, l’Ordre doit les protéger. 

Les aînés : on les oublie alors qu’ils auraient tant à nous apporter, pourquoi ne pas les  faire participer au Conseil de l’Ordre comme « amicus curiae » et nous enrichir de leur  expérience ? 

Les honoraires : c’est le nerf de la guerre et beaucoup d’avocats sont mal à l’aise avec  ce sujet. La taxation des honoraires est complexe et trop longue, les frais irrépétibles  insuffisants, le dumping des honoraires dans les marchés publics inadmissible. Il faut  évoluer et réglementer le partage des honoraires.  

Les juges : les relations se tendent avec les avocats, les torts sont-ils partagés ? Il faut  renouer les liens, la nomination de Nathalie Roret va dans le bon sens. 

Les discriminations : elles n’ont jamais cessé, que ce soit en fonction du sexe, de  l’origine, de la situation et bien d’autres encore… Il faut persister à y mettre un terme. 

Bref, nous sommes un binôme libre, représentatif et complémentaire.  

Soyez au rendez-vous des 24 et 26 novembre 2020, nous serons à la hauteur de vos  votes. 

En votant pour nous, nous porterons votre voix.  

Confraternellement 

Sandra AMMAR et Rémi-Pierre DRAI 
Site web
Linkedin

Partager cette publication








Aller à la barre d’outils