Candidats au Conseil de l’Ordre de Paris : Delphine Jaafar & Alexis Werl

Anomia s’engage pour le développement et le renforcement de la profession d’avocat. Les élections au Conseil de l’Ordre de Paris approchant, nous avons décidé de donner ici une tribune aux candidats. Les règles sont simples : une vidéo de 10 minutes maximum et un texte de 30 lignes maximum par binôme.

Aujourd’hui, place à Delphine Jaafar et Alexis Werl.

Vidéo de présentation de Delphine Jaafar et Alexis Werl

Prêter serment.

Devenir avocats.

Faire ses premiers choix : aller aux Etats-Unis, pour Alexis, étudier à Columbia, exercer en droit des affaires puis en contentieux ; étudier à l’Institut de droit public des affaires, pour Delphine, et consacrer son exercice professionnel au monde de la santé.

Faire des rencontres, grâce à la Conférence. Plaider. Mesurer la nécessaire reconstruction d’un lien entre toutes les professions du droit. 

S’engager, sur des sujets internationaux, de la Conférence Internationale des Barreaux (CIB) et de l’Union Internationale des Avocats (UIA) pour Delphine, de l’International Bar Association (IBA) pour Alexis.

S’investir dans la formation, et dans le dialogue entre les avocats et les autres acteurs de l’économie et de la société.

Croire profondément à l’indépendance de notre profession et à son autorégulation.

Vouloir placer l’avocat au milieu de la cité, acteur à part entière de l’exercice de la justice et de l’économie, ici à Paris et ailleurs dans le monde.

Être convaincus que notre Ordre doit accompagner l’ensemble des confrères, dans un environnement économique et social en mutation, qui peut sembler inquiétant, mais nous paraît empli de promesses et d’opportunités.

Nourrir ce sentiment d’appartenance à une même communauté, malgré les différences, celles de nos domaines d’intervention, de nos conditions d’exercices ou encore de nos engagements associatifs.

Souhaiter que l’Ordre puisse être à la fois le reflet de la diversité du Barreau de Paris, et le ciment de son unité, afin de pouvoir porter une parole forte et entendue lorsque cela est nécessaire. 

Vouloir être là pour les autres, dans le cadre de nos actions solidaires, à Paris et dans le Monde, et avec les autres, dans le cadre de nos actions au service de la force et de l’attractivité de notre Barreau, à Paris et dans le Monde. 

Devoir, avec la crise sanitaire actuelle, transformer nos manières d’échanger.

Y voir une opportunité pour réinventer notre démocratie ordinale, notre communauté professionnelle, et trouver collectivement les outils pour entretenir tout au long de la carrière le lien entre l’ensemble des nos confrères et notre Ordre.

Être là présents avec vous et pour vous tout simplement.

Delphine Jaafar et Alexis Werl
Site web

Partager cette publication