Raphaël Touati, Lean Avocats

“Avocat depuis quelques jours, je suis déjà installé”, Raphaël Touati avocat chez Lean Avocats

L’histoire de Raphael Touati

Le podcast d’Anomia accueille aujourd’hui Raphael Touati, avocat fondateur de Lean Avocats. Dès sa plus tendre enfance, il voulait devenir avocat. La plaidoirie l’a toujours passionné. Au cours de sa formation d’avocat, il est parti en échange dans une école de commerce espagnole. Il a ainsi pu entrevoir le monde de l’entreprise et du management. Suite à cela, il effectue son DJCE puis part en LLM à Canterburry.  Il passe ensuite le concours du barreau puis intègre l’EFB.  Pendant ce temps, il fait des stages dans les plus grandes boutiques de M&A françaises.  

Le développement de Raphael au sein des cabinets d’avocats

Durant ses stages en M&A, il a pu parfaire sa technicité en travaillant sur des dossiers très pointus. Dans le podcast d’Anomia, il effectue aussi la distinction entre deux types d’avocats. En effet, pour lui, les collaborateurs dans les grands cabinets de M&A sont différents. Ils n’ont pas ce rapport au client qu’ont les partners ou les associés de petits cabinets. Ils sont stimulés intellectuellement par des dossiers complexes nécessitant une grande technicité. Toutefois, il a vite compris que cela n’était pas pour lui. Dans le podcast d’Anomia, il présente sa vision à lui de l’avocat. Ce dernier a un amour du client. Il a besoin de sens dans sa vie. Raphael a ainsi décidé d’allier son amour de l’entreprise et de la plaidoirie en lançant son cabinet. En effet, Raphael nous explique qu’il a décidé de se spécialiser en droit pénal des affaires.

Le développement de Lean Avocats

Le métier d’avocat est en fait un métier pluriel. L’avocat doit à la fois être excellent technicien mais aussi avoir des compétences business. Il doit savoir démarcher des clients, savoir régler leurs problèmes et savoir les conserver. En outre, il doit piloter son activité pour optimiser son temps. C’est toute cette diversité de tâches qui a conduit Raphael a créé Lean Avocats. De plus, il a remarqué que souvent, les petites startups délaissaient le droit, ce qui pouvait parfois les conduire à leur perte. Il a donc décidé de se lancer sur ce marché et de faire du conseil pour les petites structures qui se lancent. Son but est de fournir un service de qualité à tous les entrepreneurs qui ont des problèmes juridiques. Il met en place une rémunération forfaitaire et passe par des partenaires préalablement établis pour l’accompagner sur des dossiers plus complexes. Raphael en reste convaincu, même si les Legaltech de conseils juridiques gagnent du terrain, qu’elles ne peuvent pas remplacer un avocat. Il faut qu’elles soit associées à un avocat qui va éduquer le client et lui expliquer toutes les démarches.

Partager cette publication






Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.



Nous vous confirmons votre inscription à la Newsletter d'Anomia !

Newsletter

Inscrivez-vous à la Newsletter d'Anomia pour suivre toutes nos actualités !












Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.



Nous vous confirmons votre inscription à la Newsletter d'Anomia !

Newsletter

Inscrivez-vous à la Newsletter d'Anomia pour suivre toutes nos actualités !








Aller à la barre d’outils