Illustration pour article

Avocat associé : êtes-vous un bon manager ?

Lorsqu’on devient associé, on ne nous apprend pas assez à développer des compétences en management. Pourtant, le modèle classique des cabinets d’avocats suppose qu’en devenant associé, on acquiert par la même occasion des tâches de gestion. En plus du travail juridique, l’associé doit prendre le rôle de manager, similaire à celui d’une entreprise classique. Malheureusement, les études en droit ne vous ont pas permis d’acquérir toutes les compétences et qualités nécessaires pour ce métier. Être un bon avocat, ne signifie pas être un bon manager. Dans cet article nous vous donnons quelques clés pour développer cette expertise, dans l’attente de suivre une des nombreuses formations complètes sur le management.


Améliorer l’organisation du travail

En tant qu’associé – et donc manager – au sein de votre cabinet, votre rôle est de mettre en place une organisation optimale, favorisant la productivité et le bien-être au travail. Une première chose à faire est de revoir votre propre organisation du travail et d’apprendre à déléguer, car votre nouveau rôle de manager vous demande de nouvelles responsabilités. Par la suite, l’objectif est de mettre en place un système de suivi régulier, afin de vous tenir à jour sur l’organisation du cabinet. D’une part, le suivi doit permettre de connaître la charge de travail de vos collaborateurs et de mieux la répartir afin de gagner en productivité. D’autre part, cela permet d’évaluer la situation dans laquelle se trouve le collaborateur et de savoir s’il se sent bien au sein du cabinet, afin de prévenir tout départ ou tout problème qui pourrait survenir.

Savoir déléguer

En tant qu’associé, votre temps ne doit pas être uniquement consacré à la production. Les tâches liées au management et au développement vont vous prendre plus de temps et vous ne pourrez plus vous occuper du simple travail juridique. Ces nouvelles responsabilités nécessitent de faire confiance à vos collaborateurs pour vous désengager de certaines parties des dossiers juridiques. En effet, la confiance est un élément essentiel, qui vous permettra de déléguer facilement les dossiers des clients sans vous préoccuper des risques, afin de vous concentrer sur vos nouvelles missions.

Introduire des points collectifs réguliers

Pour cela, des réunions collectives sont nécessaires, afin de partager un moment en équipe et de faire le point sur la situation de chacun. Il peut s’agir d’une réunion hebdomadaire en début de semaine, où tout le monde est invité à prendre la parole et à informer les autres des tâches qu’il doit effectuer dans la semaine. Beaucoup de cabinets négligent ces points collectifs qui sont pourtant importants pour rythmer la vie du cabinet. C’est le moment de rassembler tout le monde autour de la table et de discuter des dossiers juridiques en cours mais également de tous les sujets annexes, en lien avec le travail et les missions de chaque avocat.

Préparer l’entretien individuel

Pour mener à bien les entretiens individuels, il est indispensable d’avoir des qualités de base en gestion et en management. En effet, c’est le moment de faire le bilan du travail des avocats et de définir les objectifs pour l’année à venir. Ces moments d’échanges professionnels doivent être bien gérés car ils contribuent à la qualité de travail et à l’implication des avocats. Vous devez faire preuve d’empathie, être à l’écoute des avocats tout en faisant part de votre avis sur leur gestion des clients et leur travail en général. C’est aussi le moment d’aborder les évolutions et formations possibles ainsi que la vie au sein du cabinet, de manière individuelle. Comme en entreprise, l’entretien individuel est l’occasion de voir si l’avocat est en adéquation avec le cabinet.


Motiver vos collaborateurs

Favoriser la communication

Bien communiquer avec vos collaborateurs est primordial. Pour cela, vous pouvez effectuer des feedbacks réguliers, afin de faciliter les échanges. Qu’ils soient formels ou informels, les feedbacks sont nécessaires à l’amélioration du travail de vos collaborateurs au sein du cabinet, et c’est également le moment d’identifier tout problème avant qu’il ne soit insurmontable. Les feedbacks peuvent être positifs ou négatifs, l’objectif étant toujours de garder un certain équilibre : en moyenne, il faudrait avoir trois ou quatre retours positifs pour un retour négatif. En effet, une critique négative va avoir un impact bien plus important qu’une critique positive et c’est pour ça qu’il faut la relativiser avec des retours positifs, pour en atténuer l’effet. C’est ce qu’on appelle le « ratio Losada », du nom du psychologue ayant étudié ce phénomène dans plus d’une centaine d’entreprises. En appliquant ce principe vous développerez une communication positive au sein de votre cabinet, nécessaire pour construire un environnement professionnel épanouissant.

Renforcer l’esprit d’équipe autour d’un projet commun

L’ambiance au sein du cabinet et, plus particulièrement avec les collaborateurs, est un élément important à prendre en compte pour renforcer le capital humain. Pour cela, n’hésitez pas à impliquer vos collaborateurs dans la vie du cabinet, à travers des projets en interne dans lesquels ils pourraient s’investir. Qu’il s’agisse de l’écriture des articles, de la participation à des salons professionnels ou de l’organisation de webinars, impliquez les collaborateurs qui le souhaitent dans des projets de développement commercial ou qui sont en lien avec la notoriété du cabinet. Plus un collaborateur se sentira impliqué, plus il sera motivé dans son travail quotidien. Par ailleurs, n’hésitez pas à communiquer des informations sur le cabinet quand cela est possible. Lorsque le cabinet est en croissance, faites-le savoir à vos collaborateurs et, à l’inverse, ne leur cachez pas une mauvaise passe. De même, fêtez les victoires, petites et grandes, en équipe. Être transparent auprès des collaborateurs n’est pas encore commun dans les cabinets d’avocats, mais, sans avoir besoin de tout détailler, communiquer sur les chiffres importants peut être une manière d’impliquer les avocats et de les inclure. Un avocat qui se sent impliqué sera plus performant dans son métier et c’est votre cabinet qui y gagne.


Être un bon manager nécessite une formation complète pour développer des compétences clés en tant qu’associé et pour appréhender les risques. Cependant, en mettant en pratique ces conseils, vous commencerez déjà à améliorer vos compétences et votre expertise de manager. Votre plus grande ressource est le capital humain présent dans votre cabinet. En améliorant votre façon de manager, vous tirerez le meilleur de cette ressource et vous gagnerez en productivité, motivation, implication… autant d’éléments indispensables pour développer votre cabinet à long terme. Pour aller plus loin, suivez notre formation Business Partner qui vous permettra de monter en compétences sur ces sujets.

Partager cette publication